Informations aux voyageurs

tourisme - vacances - voyage - séjour - vol - avion - hôtel

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Tourisme professionnel

Le Japon et le Royaume-Uni main dans la main pour les Olympiques de 2020 -Japan works with VisitBritain to Double Visitors by Tokyo 2020 Olympics Year

Envoyer Imprimer PDF

 Following the success of the London 2012 Olympics, Japan and the Britain’s national tourist boards have agreed to work together to make the Tokyo 2020 Olympics a spectacular event. The first project was a Japan-UK tourism symposium, “Growth Strategy for Tourism, Making the Best Use of the Olympic and Paralympic Games” held in London on 2nd October at the Embassy of Japan.

The symposium was attended by over 160 guests, including representatives from airlines - British Airways, Japan Airlines, All Nippon Airways and Air France KLM and UK tour operators - InsideJapan Tours, BA Holidays, Original Travel, Audley Travel, JTB Europe and Transindus, to name just a few. Keiichi Hayashi, Ambassador of Japan to the UK, and Rt Hon Sir Hugh Robertson KCMG MP, former Minister of State for the Foreign and Commonwealth Office and Minister for the 2012 London Olympic and Paralympic Games, made speeches at the symposium.
The partnership between Japan and Britain was formalised on 26th September, when Mr Ryoichi Matsuyama, President of Japan National Tourism Organization (JNTO) and Christopher Rodrigues, Chairman of VisitBritain signed a memorandum of understanding (MoU) in Tokyo, committing both countries to the mutual exchange of experience and information in the field of tourism.
In 2013, the number of foreign tourists visiting Japan reached 10 million for the first time in history. In the same year, Tokyo won the bid to host the 2020 Olympic and Paralympic Games. 2014 marks the start of Japan’s campaign to reach the even higher goal of attracting 20 million foreign tourists. Hosting the Games will present Japan with a golden opportunity to achieve this.

JNTO’s strategy for the UK market includes attracting visitors to areas beyond the tourism hot spots of Tokyo and Kyoto; Increase flight capacity to Japan with non-direct flights; increased promotion of Japan for adventure holidays including skiing, snowboarding and cycling; and encouraging repeat visitors.

In the lead-up to the 2020 Tokyo Olympics, Japan is expecting a boom in hotel construction and various transport infrastructure developments are already on track to be completed before 2020. In the next 12 months hotel openings are to include Kasara Niseko (opening December 2014), Ki Niseko (opening Dec 2014) and Hoshinoya Fuji (opening 2015). Transport developments include the Hokuriku Shinkansen extension to Kanazawa opening in March 2015; the Hokkaido Shinkansen extension from Aomori through the Seikan Tunnel to Hakodate opening by spring 2016; and luxury cruise trains from JR West and JR East scheduled to launch in 2017.

In conjunction with the Japan Tourism Symposium, JNTO and the Embassy of Japan held a Japan Photo Contest. Over 900 entries were received and the winners were announced at the symposium. To see the 20 winning entries click here.

JNTO will be exhibiting at World Travel Market in London from 3-6 November. For more on this and other Japan tourism developments, make an appointment with JNTO at WTM email Yumi Takakubo on takakubo@jnto.co.uk or email Kylie Clark at kylie@jnto.co.uk to sign up to the JNTO Japan tourism news mailing list. 

 

Lire la suite...
 

Création des Bourses Evaneoscom pour un tourisme responsable

Envoyer Imprimer PDF
Créées en 2014, les Bourses Evaneos.com pour un Tourisme Responsable récompensent chaque année les trois meilleures initiatives en leur allouant 3000€ à chacune.
Les lauréats sont sélectionnés parmi les agences locales partenaires d’Evaneos.com menant des projets dans le Tourisme Responsable.

Les lauréats des premières Bourses Evaneos.com

Le prix Evaneos.com - aménagement des Pics du Sinou au Burkina Faso

Ce prix revient à l’agence de Carole au Burkina Faso, le projet a pour but de protéger et d'aménager les Pics du Sindou, site culturel et historique du Pays Sénoufo.

Concrètement :
- restauration de la ceinture verte autour du site via la plantation d'arbres
- création d’un restaurant sur le site, générant de l'emploi pour les locaux, diversifiant leur source de revenus et rendant le site touristique plus attractif pour les touristes
- sensibilisation des voyageurs et des locaux à la gestion des déchets

Le prix ATR - développement du tourisme participatif en Equateur

Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) a sélectionné l’agence de Xavier en Equateur. Ce projet a pour objectif de développer le tourisme participatif, au sein de la Réserve Biologique de Rio Bigal dans la Province d'Orellana en Equateur.
Concrètement :
- formation des communautés locales à la double compétence de para-biologiste et de guide de tourisme participatif
- création d’emplois durables, une alternative aux activités de subsistance contribuant à la destruction des écosystèmes
- implication des populations locales dans la préservation, la conservation et la valorisation de la biodiversité de la réserve, notamment via l'utilisation de caméra piège pour le suivi de la faune.

Le prix des Voyageurs Evaneos.com - création d’une école liée aux métiers du tourisme en langue française au Cambodge

Les voyageurs ont choisi l’agence de Mike au Cambodge. Le projet soutenu a pour but de créer la première école de formation professionnelle liée aux métiers du tourisme en la langue française. Ce projet est né du constat que les voyageurs francophones trouvent difficilement des accompagnateurs parlant leur langue.
Concrètement :
- formation sur deux ans, gratuite pour les étudiants et combinant cours théoriques et stages pratiques en entreprises
- formation aux métiers du tourisme tels que guides accompagnateurs, agents de tourisme, employés d’hôtels et de restaurants.

Le mot d’Eric La Bonnardière, cofondateur d’Evaneos.com :
« Chaque jour les agences locales sont responsables d'emmener les voyageurs sur les chemins touristiques et nous estimons que c'est notre devoir d'encourager les initiatives qui favorisent une découverte peu impactante voire bénéfique pour les populations et les environnements. »

pour en savoir plus [PDF - 419 Ko]
Lire la suite...
 

Réflexion sur la valorisation des destinations grâce aux activités fauniques - exemple des enjeux liés au tourisme de nature au Québec

Envoyer Imprimer PDF
Valoriser une destination grâce aux activités fauniques

L’observation de la faune, la chasse et la pêche peuvent être perçues comme des activités touristiques menaçantes pour l’environnement, mais l’instauration d’une approche intégrée de gestion permet de valoriser la diversité faunique des destinations.

 Pour respecter les principes du développement durable, l’offre proposée en tourisme de nature doit s’organiser en concertation avec les adeptes d’activités fauniques, les professionnels du tourisme, la population locale, les instances gouvernementales et les environnementalistes. 

Qui pratique la chasse, la pêche et l’observation de la faune?

Selon le ministère du Tourisme du Québec, pour le tourisme de nature, le milieu naturel constitue la motivation principale à la visite. Les activités proposées peuvent inclure un prélèvement faunique (chasse et pêche) ou non (observation de la faune).

Selon les données du Print Measurement Bureau (PMB) de 2014, 5% des Canadiens qui ont effectué un voyage au Canada ont pratiqué la chasse ou la pêche durant leur séjour. Les hommes représentent 62% de cette clientèle. Les deux tiers des chasseurs ou pêcheurs ont moins de 50 ans. Le PMB ne fournit pas de données concernant l’observation de la faune, mais 8% des Canadiens ayant effectué un voyage au Canada ont visité un parc national ou provincial. Cette fois-ci, ce sont les femmes qui sont légèrement plus présentes, avec 52% de participation.

Les enjeux liés au tourisme de nature

D’un point de vue économique, le tourisme de nature permet d’assurer une meilleure répartition des bénéfices du tourisme sur l’ensemble du territoire, de maintenir le dynamisme économique hors des grands centres et de valoriser la main-d’œuvre locale. Si certaines régions, comme les Laurentides, se démarquent déjà sur la scène internationale, d’autres s’affairent progressivement à mettre en place une offre exclusive (régions du nord du Québec). Voici quelques données en vrac:

    lire la suite
 
Lire la suite...
 

American Express étude sur la technologie événementielle un domaine en pleine évolution

Envoyer Imprimer PDF
Les participants se révèlent plus intéressés par les applications en lien avec l’évènementielque par les initiatives des médias sociaux
Si les organisateurs maintiennent leur intérêt pour les réunions virtuelles, les participants sont plus demandeurs d’expériences virtuelles

Paris, le 9 octobre 2014 – La technologie influence chaque aspect du commerce mondial. Dans ce contexte, l’étude publiée aujourd’hui par American Express Meetings & Events se penche sur les différentes mutations en cours dans le secteur de l’évènementiel, liées aux technologies émergentes, ainsi que sur la façon de tirer profit de ces innovations pour accroître l’adhésion et la productivité, tout en générant un meilleur retour sur investissement. Le rapport d’American Express Meetings & Events,intitulé « Grandes espérances : l’utilisation de la technologie dans les réunions, un domaine en pleine évolution » souligne, au travers de l’analyse de trois aspects de l’évolution technologique (les réunions virtuelles et hybrides, les médias sociaux et les applications en lien avec l’évènementiel) les similitudes et les décalages qui existent entre les attentes des participants et celles des organisateurs.
Issa Jouaneh, Vice-Président et Directeur Général d’American Express Meetings & Events, déclare : « Aucours des dix dernières années, les smartphones et l’utilisation de données sans fil ont bouleversé l’expérience des réunions et des évènements, aussi bien pour les organisateurs que pour les participants,leur permettant de tenir des réunions à tout moment et en tout lieu, grâce aux technologies virtuelles, et d’intégrer des applications aux logiciels de conférence ». Elle ajoute : « Ces technologies offrent davantage de possibilités aux organisateurs de favoriser l’adhésion et de susciter et enregistrer des commentaires en temps réel, tout en permettant aux participants de bénéficier d’une expérience plus connectée et enrichissante, tout au long de l’évènement. Cependant, notre étude a démontré qu’il existait un décalage entre les dispositifs que les organisateurs souhaitent incorporer à leurs évènements et ceux que les participants s’attendent à trouver au cours de leur expérience. Ils se rejoignent cependant sur un point : quelle que soit la qualité de la technologie employée, rien ne remplace les réunions ditesphysiques».
Les applications pour les réunions et l’évènementiel jugées indispensables pour la planification
Les applications en lien avec les réunions et l’évènementiel ont gagné en popularité à l’occasion de conférences et salons professionnels dans la mesure où elles permettent de fournir aux participants des informations en temps réel et à portée de main. L’étude montre que 67 % des organisateurs de réunions et 55 % des participants considèrent les applications pour l’évènementiel comme étant importantes. Les organisateurs comme les participants estiment que parmi les différentes fonctionnalités des applications pour les réunions et l’évènementiel, celles relatives à la communication et à la planification sont les plus importantes, alors que celles permettant de participer à des jeux ou à des concours sont arrivées en dernière place chez les deux groupes. Les participants et les organisateurs considèrent également que la possibilité d’avoir accès au programme de l’évènement et à la description des sessions constituent des points clés, les participants précisant en outre qu’il leur arrive souvent d’utiliser les applications, sur place, pour programmer des réunions avec des exposants et autres participants.
Les médias sociaux plus considérés par les organisateurs que par les participants
Au cours des dernières années, l’utilisation des médias sociaux au cours des réunions et évènements s’est développée de manière exponentielle, les organisateurs et les participants utilisant ces outils pour communiquer, obtenir des informations et partager leurs commentaires en temps réel. L’étude révèle toutefois que l’utilisation des médias sociaux est considérée comme plus essentielle par les organisateurs que par les participants, puisque 43 % des organisateurs, contre seulement 35 % des participants, estiment que les capacités à maîtriser les médias sociaux sont très importantes. À l’heure où la création de buzz sur les médias sociaux est devenue l’une des composantes majeures de la stratégie marketing globale des réunions et évènements, disposer d’un hashtag apparait plus important pour les organisateurs que pour les participants, les premiers plébiscitant à 41% ce procédé qu’ils jugent important ou extrêmement important.
Parallèlement, seulement 39 % des participants jugent très important de publier et lire des commentaires ou avis sur les réunions et évènements, contre 50 % des organisateurs. La participation à des jeux et concours via les médias sociaux obtient de faibles scores parmi les deux groupes, 54 % des participants et 41 % des organisateurs estimant que ces fonctionnalités ont peu d’importance.
L’intérêt croissant pour les réunions virtuelles ne détrône pas la préférence accordée aux réunions dites physiques
Les organisateurs et participants interrogés citent toute une série de raisons qui les incitent à participer à des réunions et évènements virtuels, mais les deux groupes affirment clairement préférer l’expérience globale qu’offre la participation en personne. Parmi les personnes interrogées, 74 % des participants et 85 % des organisateurs apprécient davantage les réunions dites physiques en raison des opportunités d’interaction sociale qu’offrent celles-ci. Si le nombre de réunions virtuelles proposées et réalisées ne cesse de croître, les organisateurs de réunions et les fournisseurs de technologie doivent encore travailler sur l’expérience globale qu’offre ce type d’évènement, dans la mesure où 47 % des participants et 49 % des organisateurs conviennent qu’il est difficile de participer activement à une réunion virtuelle, et que 68 % des organisateurs estiment en outre que les participants se laissent facilement distraire lors d’une telle réunion.
Néanmoins, l’étude montre également que les participants sont à la recherche de plus d’options leur permettant de participer à des réunions et évènements virtuels : 63 % des participants reconnaissent en effet qu’ils participeraient à davantage de réunions et évènements virtuels si l’option leur était proposée, un avis dont seuls 17 % se démarquent. Les organisateurs de réunions ne semblent toutefois pas avoir conscience de l’existence de cette demande, puisque 48 % des organisateurs interrogés ne pensent pas que les participants assisteraient à davantage de réunions et évènements virtuels si l’option leur était proposée. En outre, 45 % des participants estiment que la possibilité de participation virtuelle devrait être proposée pour l’ensemble des réunions et évènements alors que seuls 35 % des organisateurs sont de cet avis. Les fonctionnalités interactives, dont celles qui permettent de réaliser des enquêtes, gérer les questions/réponses en temps réel et autres techniques utilisées au cours des réunions, peuvent permettre de maintenir l’attention des participants tout en rentabilisant le temps et les sommes investis. Télécharger l'étude Great Expectations:The Evolving Landscape of Technology in Meetings
Lire la suite...
 

Air France trafic de septembre 2014

Envoyer Imprimer PDF
- Passage : activité fortement affectée par 14 jours de grèves des pilotes d’Air France
-  Activité loisirs : poursuite du développement rapide de Transavia en France
-  Mise à jour des perspectives intégrant les conséquences de la grève

 
 
L'impact de la grève des pilotes sur le résultat d'exploitation du troisième trimestre est évalué à ce jour entre 320 et 350 millions d'euros. Ce montant inclut les baisses de recettes, nettes des coûts évités, ainsi que l’ensemble des coûts supplémentaires.
Par ailleurs, entre le début et la fin de la grève, le groupe a constaté un retard de 1 à 2 points dans les engagements de réservation sur le quatrième trimestre, sans qu’il soit possible d’évaluer de manière précise la part de ce retard due à la grève et celle due à l'évolution défavorable de la demande observée au début de l'été et qui s'est confirmée depuis. Le groupe estime qu'une partie de ce retard d’engagement pourra être réduite progressivement dans les semaines qui viennent, sans qu'il soit possible de quantifier avec précision ce rattrapage compte tenu du caractère exceptionnel de l'évènement. L’ensemble des éléments ci-dessus pourrait avoir un impact de l’ordre de 500 millions d’euros sur l’EBITDA de l’exercice 2014.

Développement : programme hiver 2014-15

Pour la saison hiver 2014-15 (du 26 octobre 2014 au 28 mars 2015), l’offre du groupe exprimée en SKO est prévue en croissance de +0,7%, se décomposant en +0,1% pour l’activité passage (Air France, Hop et KLM) et +13,3% pour Transavia.
- Les capacités long-courrier seront quasiment stables (+0,3%), avec des développements très ciblés : poursuite de la desserte de Paris-Brasilia lancée à l’été dans le cadre du partenariat avec GOL, vols supplémentaires sur Amsterdam-Atlanta, mise en service de l’A380 sur Abidjan, poursuite du développement sur Tokyo Haneda.

- Les capacités Court et Moyen-Courrier des hubs de CDG et Amsterdam seront en légère hausse (+3,1%), tirées comme à l’été par la croissance du réseau à Amsterdam. Les principales évolutions incluent le maintien à l’hiver des lignes lancées à l’été sur Amsterdam-Turin, Bilbao et Zagreb, et Paris-Stavanger, ainsi que des fréquences supplémentaires sur Amsterdam-Bergen, Billund, Moscou et Bordeaux.

- Comme à l’été, les capacités Court et Moyen-Courrier point-à-point poursuivent leur ajustement à la baisse (-11,3%), avec notamment une adaptation supplémentaire de l’offre sur les bases de province, ainsi que des réductions de fréquences sur Orly-Bordeaux et Orly-Toulouse.
Le groupe poursuit par ailleurs le déploiement de ses nouveaux produits long-courrier. D’ici fin 2014, 22 B747 et un B777 seront équipés chez KLM, et 5 B777 chez Air France.

Les capacités de Transavia seront en hausse de 13,3%, la croissance étant concentrée sur la France (+56%), avec notamment le maintien de lignes moins saisonnières lancées à l’été 2014.

pour en savoir plus [PDF - 357 Ko]
 
Lire la suite...
 

IMEX America hits new highs and more growth

Envoyer Imprimer PDF

The fourth edition of IMEX America, the largest trade show for the international meetings, events and incentive travel industry in the US, will be 13% bigger when doors open on Oct 14 at the Sands Expo®, Las Vegas.

Both hosted buyer numbers and the number of US and international attendees are also expected to exceed last year’s levels.

On the show floor, the growth is reflected in new exhibitors as well as larger booths from some key global suppliers. USA & Canadian representation has increased by 16.5 percent; Latin America by 6.5 percent; Europe by 3 percent and Asia-Pacific by nearly 8 percent.

In other areas of the show, hotel groups are up by 26 percent; private sector companies by 37.5 percent, technology suppliers by 20 percent and incentive products by 50 percent.

70 new booths also add to the line-up of new global and US exhibitors giving buyers an even broader perspective on the marketplace.

83 of the show’s previous exhibitors have increased the size of their booths and of these over half have expanded their booths by 50 percent.

Looking ahead to the show’s opening day, Ray Bloom, Chairman of the IMEX Group stated: “The fourth IMEX America is set to offer increased business opportunities for the US and global meetings and events industry. Aside from the confirmed growth in exhibitor numbers and the expanded show floor, we are set to bring in even more hosted buyers and more attendees next week. Anticipation is high and we’re looking forward to a packed show with its usual strong focus on business appointments, networking and, of course, high quality education.”

IMEXlive and Live TV

There will be a number of different ways to stay up to date with IMEX America during the show. IMEXlive, sponsored by Hilton Worldwide and The Events Network on Bob.tv, will provide rolling video interviews and social media coverage (#IMEX14) on the IMEX America homepage and via the show app. IMEX America TV live will broadcast daily from the show floor at 12 noon Eastern Time (produced by Sonic Foundry, PRG and CNTV). Daily TV headlines (sponsored by Cirque du Soleil) will also be broadcast on the IMEX YouTube channel and in the hotel rooms of the host hotels, The Venetian ® | The Palazzo®, on channel 3.

Visitors who haven’t registered in advance can still register in-person and onsite for no charge.

ENDS

Lire la suite...
 

La stratégie européenne du tourisme littoral devra se diversifier pour stimuler la croissance et la création demplois -Cities and regions EU coastal tourism strategy must go local to boost growth and create jobs

Envoyer Imprimer PDF

The Committee of the Regions has called for an EU-wide maritime and coastal tourism strategy to be launched to tackle slow economic growth and persistently high levels of youth unemployment in Europe. The Committee – the EU's assembly of local and regional authorities – also argued that the EU must go further to support the diversification of the sector, improve cooperation between Europe's coastal regions, and create a more coherent plan between local, national and EU governments.

With Europe's maritime tourism sector employing 3.2 million people generating €183 billion each year, the Committee of the Regions adopted an opinion on a European Strategy for Coastal and Maritime Tourism reacting to recent European Commission's proposals on the issue. The opinion led, by Vasco Alves Cordeiro, President of the Government of the Azores, welcomes the Commission's recognition of the important role the sector plays in tackling Europe's stalling economic recovery. Launching an EU-wide tourism strategy to contribute to delivering so-called "Blue Growth" can create much needed jobs, the Committee argues, but its success hinges on involving a range of different policies including environment, transport and training.

Speaking in Brussels President Cordeiro stressed that what was urgently needed is a far more coherent and ambitious tourism strategy between local, national and EU governments, "Tourism is the backbone of many local economies in Europe's coastal regions. It can contribute to tackling youth unemployment and help kick-start growth in Europe. But to make this a reality we need ambition and we urgently need to improve cooperation between all levels of government"

Crucially, bolstering the tourism sector requires a strategy designed to meet the specific needs of each coastal and maritime region. The EU should focus its efforts to encourage those coastal regions whose economies rely so heavily on tourism to exploit their unique local and regional services and products, whilst protecting the environment. By promoting the diversification of the sector the problem of seasonality could be tackled attracting tourists all year around and so boosting local economies.

With his region having recently been awarded the Quality Coast Award for excellence in sustainable tourism, President Cordeiro added, "Coastal regions must take advantage of the cultural and environmental wealth they hold. We also need to share knowledge and experiences and invest in vocational training programmes – especially for young people - to diversify the sector and reduce our over-dependence on tourism found in the high season."

The Committee also points to the importance of improving regional cooperation to share knowledge on tourism and raises serious concerns about the poor connections and transport infrastructure for some coastal regions - especially those so reliant on air transport, such as islands - which is restricting the flow of tourists and subsequently holding back growth. It calls for sufficient funds from the EU budget 2014-2020 to be made available to support tourism in coastal regions and enhance their sustainable infrastructure.

http://cor.europa.eu/fr/news/Pages/coastal-tourism-strategy.aspx
Lire la suite...
 

Tourisme Quel impact aura lappel à la vigilance de la France sur le Maroc

Envoyer Imprimer PDF
"L’appel à la vigilance lancé par le Quai d’Orsay suite à l’exécution d’Hervé Groudel en Algérie commence à avoir des impacts négatifs sur le tourisme au Maghreb. Certains touristes français hésitent actuellement à se rendre au Maroc, pays qui enregistre près de 10 millions de voyageurs par an. Mais même si certains opérateurs déplorent des annulations de voyage ou des baisses de réservations, ils ne craignent pas que ce phénomène s’inscrive dans la durée.

La mise en garde du Quai d’Orsay sur la destination Maghreb commence à avoir des impacts sur le tourisme. Certains touristes français annulent déjà leur voyage au Maroc ou changent leur date d’arrivée en attendant un contexte plus propice aux déplacements. « Nous notons une vague exceptionnelle de désistements provisoire et conjoncturelle des visiteurs français », confie à L’Economiste un opérateur du secteur. Le même quotidien parle même de 50 à 60% de réservations annulées à destination du Maroc ces derniers jours.

Pourtant, chez d’autres opérateurs, la donne ne semble pas être tout à fait la même. Certes le Maroc figure dans la liste des destinations où le Quai d’Orsay appelle ses ressortissants à la vigilance, mais jusqu’à l’heure actuelle aucun événement dramatique n’a encore perturbé l’arrivée des touristes. « Le cas du Maroc est un peu différent » par rapport au Sud-est de l’Algérie (formellement déconseillé) ou de la Tunisie, un pays où Paris a appelé à une « vigilance renforcée », nous rappelle Chakib Jihad, de l’Office marocain du tourisme à Paris. Le Maroc est quant à lui simplement en vigilance normale. Le Quai d’Orsay a par contre formellement déconseillé aux ressortissants français de se rendre près de la frontière avec la Mauritanie.

D’ailleurs, le ministre du Tourisme Lahcen Hadad avait rassuré les touristes étrangers à l’occasion des 11èmes Assises du Tourisme tenues lundi dernier à Rabat. « Le Maroc est un pays stable et sûr. Il n'y a aucun problème dans ce sens et je pense qu'il n'y a aucune menace (...) envers les gens qui se trouvent dans notre pays », avait-t-il rappelé".

lire la suite
Lire la suite...
 

Tendances de vacances en Europe -avec la croissance des départs à létranger lhiver le tourisme de montagne perd des parts de marché selon IPK-ITB

Envoyer Imprimer PDF

European holiday trends: Leaving the cold winter months behind

ITB Berlin and IPK International examine European trends in winter holidays abroad – increase in wintertime holiday trips – winter sports holidays suffer market losses

More and more Europeans are taking wintertime holidays and travelling in search of the sun, preferring beach holidays to winter sports. The traditional winter skiing holiday in the Alps has suffered market losses. According to the latest survey of the World Travel Monitor® by IPK International, more and more European holidaymakers are fleeing the cold winter temperatures, preferring destinations where the sun almost always shines. The survey, which was commissioned by ITB Berlin, shows that over the past seven years the number of Europeans taking wintertime holidays has risen by around 50 per cent. Overall, during the winter of 2013 Europeans undertook around 127 million holiday trips abroad. This means that compared to summer holidays, winter holidays have gained a significant market share. According to the survey beach holidays were much more popular than trips to snowbound destinations.

Over the past seven years, in terms of their market share European winter trips abroad have increased by 30 to 40 per cent. UK and German citizens in particular yearn to travel abroad in winter. Over the last seven years they have regularly swapped places in the rankings for the nation that goes on more winter holidays than any other. In 2013 Germany headed the list, followed by France and Russia

. In recent years Russian travellers have made up a disproportionately large share of the market. Overall, there has been significant growth in the number of foreign holiday trips undertaken by Russians. Winter holidays abroad have always been very important for the Swedes. According to the survey 52 per cent preferred holidaying in the cold winter months to trips abroad in summer. For 50 per cent of those polled in Finland, France, Spain, Italy and Croatia winter holidays abroad were also very important.

Looking at the type of winter holidays that Europeans undertake abroad, in 2013 around 25 per cent went on beach holidays, while 23 per cent took city breaks and 17 per cent booked round trips. By contrast, holidays to snowbound destinations made up only seven per cent of Europeans’ winter trips abroad. However, when it comes to skiing trips or holidays in the snow domestic destinations are generally preferred to those abroad. In recent years, in terms of their market share wintertime beach holidays have increased by four cent, while winter sports holidays have fallen by three per cent. At the same time other types of holidays have more or less retained their market share.

In 2013 Europeans spent an average of eight days on winter trips, with overall spending amounting to around 890 euros. Beach holidays lasted an average of ten days, considerably longer than winter sports holidays, which lasted seven days. At around 1,000 euros, travel spending on beach holidays also exceeded the amount spent on winter sports trips (around 700 euros). Spain was the most popular winter holiday destination, followed by Germany, France, Austria and Italy. By grouping winter sports and beach holidays into two categories the survey found that Austria was the most popular foreign winter sports destination. France, Italy, Switzerland and Germany were distant runners-up. Spain was the number one destination for wintertime beach holidays, followed by Turkey, Egypt, Thailand and Greece.

Dr. Martin Buck, director of Travel & Logistics at Messe Berlin: "Nowadays, when people yearn for wintertime beach holidays in the sun this results in different travel behaviour to that of only a few years ago. The relatively poor summer weather experienced in large parts of Germany in 2014 could well favour this trend and over the coming months could generate extra income for popular destinations in the sun."

Lire la suite...
 

Québec Note de conjoncture - Août 2014 Le meilleur mois de l’été

Envoyer Imprimer PDF
Les entrepreneurs et les professionnels québecois du tourisme ont noté une forte hausse de l’achalandage touristique par rapport a la même période l’an dernier.
Note de conjoncture d'août 2014 (Pdf, 1Mo)

http://www.tourisme.gouv.qc.ca/publications/publication/notes-conjoncture-216.html?categorie=126
Lire la suite...
 

Centre présentation de la Loire à vélo - résultats des éco-compteurs à la fin septembre

Envoyer Imprimer PDF
Synthèse des principaux résultats régionaux

Avec de nombreux aménagements ces dernières années, l’itinéraire de La Loire à Vélo représente aujourd’hui 800 km de voies aménagées. La Loire à Vélo s’étend sur les régions Pays de la Loire (250 Km) et Centre (550 Km).

Chiffres clés – septembre 2014 :

En région Centre, de janvier à septembre 2014, on comptabilise en moyenne 40.300 passages de vélos par compteur sur La Loire à Vélo (contre 35.700 en 2013). Sur cette période, la fréquentation de l’itinéraire est de +13% par rapport à l’année précédente.

Après un été pluvieux, la météo du mois de septembre a favorisé la fréquentation de La Loire à Vélo. On constate ainsi une augmentation de 22% par rapport au mois de septembre 2013.

lire la suite [PDF - 390 Ko]
Lire la suite...
 

Poitou-Charentes septembre 2014 - une bonne note pour l’arrière-saison

Envoyer Imprimer PDF
- Un niveau de fréquentation correct pour une majorité de professionnels.
- Des destinations aux résultats mitigés.
- La clientèle étrangère bien présente (notamment les Suisses).

- Le mois de septembre reste sur la lancée des bons résultats constatés en août. La fréquentation demeure globalement satisfaisante : 38 % des prestataires estiment la fréquentation en hausse par rapport à 2013 et 32 % comparable.

L’arrière-saison plait toujours autant, d’autant plus que cette année encore, la météo y était très clémente. Le retour de clientèles (scolaires, affaires), le développement des courts séjours et les politiques tarifaires souvent intéressantes sont largement favorables à l’accroissement des flux sur les ailes de saison.

La clientèle de proximité est bien présente, les seniors ou les étrangers aussi : courts séjours en week-end et demandes de dernière minute ont été nombreux.
Malgré tout, le contexte économique est toujours difficile, avec un chiffre d’affaires, parfois, peu enjoué. Les touristes consomment moins, négocient beaucoup et réduisent leurs temps de séjours.
L’atmosphère reste tout de même positive, la saison 2014 se termine sur une bonne note, et pour certains, les vacances de la toussaint viendront encore conforter ces bons résultats.

- Certaines destinations (littoral ou agglomération) tirent vraiment leur épingle du jeu pendant que les destinations intérieures semblent avoir un peu plus souffert sur cette fin de saison.

- Soleil, clientèle fidélisée et politique tarifaire adaptée semblent profiter largement aux prestataires touristiques.
Dans les hébergements, l’activité est jugée correcte. Seule l’hôtellerie reste plus mitigée sur ses résultats, une tendance confirmée par les premières données chiffrées (-1 % sur le premier semestre).
Pour les autres activités 1 , des résultats globalement positifs : les flux de cette arrière-saison ont tout de même été moins favorables aux sites culturels ou aux centres de thalassothérapie.

- Des touristes étrangers aussi nombreux qu’à l’accoutumée : Britanniques, Belges et Néerlandais dominent largement le marché même si on constate une hausse de la clientèle suisse. La clientèle française privilégie le littoral et les courts séjours.

- Les touristes sont venus en nombre sur cette fin d’été et confirment ainsi leur intérêt pour notre destination. Les professionnels du tourisme demeurent enthousiastes. Dans cette continuité et avec l’arrivée des vacances de la Toussaint, les professionnels misent sur une fin de saison favorable.

lire la suite [PDF - 507 Ko]
 

Lire la suite...
 

Arrêté du 3 octobre 2014 relatif à la « distinction Palace

Envoyer Imprimer PDF
Publics concernés : hôtels de tourisme et Atout France.
Objet : conditions et procédure d'attribution de la « distinction Palace ».
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le 1er janvier 2015.
Notice : le présent arrêté remplace l'arrêté du 8 novembre 2010 portant création d'une « distinction Palace ». Il vise à clarifier et sécuriser sa procédure d'attribution. A cette fin, il regroupe en un texte unique les dispositions relatives à cette distinction.

Le texte tend également à améliorer la lisibilité de la procédure à l'égard des candidats, notamment en prévoyant accusé de réception des demandes, notification des décisions d'attribution et de refus et, dans ce cas, motivation du refus. Il est également inséré de nouvelles dispositions relatives aux conditions de retrait de la « distinction Palace » et à la plaque qui doit être apposée. Une commission d'attribution, à la composition enrichie, remplace le jury.

Les distinctions Palace délivrées conformément au précédent arrêté demeurent valables jusqu'au terme de la validité de la décision d'attribution.
Références : le présent arrêté peut être consulté sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr).

Le ministre des affaires étrangères et du développement international, le secrétaire d'Etat chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l'étranger et la secrétaire d'Etat chargée du commerce, de l'artisanat, de la consommation et de l'économie sociale et solidaire,
Vu le code du tourisme, notamment ses articles L. 311-6, D. 311-5 et D. 311-8 ;
Vu le code de commerce, notamment ses articles L. 450-1 à L. 450-3,

Arrêtent :

Art. 1er. – Il est créé une «distinction Palace» permettant la reconnaissance d’hôtels présentant des caractéristiques exceptionnelles tenant notamment à leur situation géographique, à leur intérêt historique, esthétique ou patrimonial particulier ainsi qu’aux services qui y sont offerts.

Art. 2. – Pour être éligible à la «distinction Palace», l’établissement candidat doit impérativement répondre aux conditions cumulatives suivantes:
– avoir débuté son activité il y a au moins douze (12) mois dans le cas d’une création d’établissement, six (6) mois dans le cas d’une réfection totale d’un établissement existant ayant entraîné une interruption d’activité de longue durée, afin d’apporter une garantie quant à la permanence de l’excellence du service et des prestations offertes;
– disposer de chambres ayant une surface minimale de 26 m2, sanitaires compris, pour les chambres «1 personne» et de 30 m2, sanitaires compris, pour les chambres «2 personnes»; des surfaces inférieures aux minima précités sont tolérées dans 10 % au maximum des chambres de l’établissement candidat;
– être classé dans la catégorie cinq (5) étoiles conformément à l’article D. 311-8 du code du tourisme;
– remplir l’ensemble des critères mentionnés à l’annexe 2 du présent arrêté.

Art. 3.
– La «distinction Palace» est délivrée par le ministre chargé du tourisme sur avis conforme de la commission d’attribution de la «distinction Palace» prévue à l’article 4.

Art. 4.
– La commission d’attribution de la «distinction Palace» se compose:
– du sous-directeur du tourisme;
– du directeur général de l’organisme mentionné à l’article L. 141-2 du code du tourisme;
– de huit personnalités qualifiées, nommées par décision du ministre chargé du tourisme pour une période de trois ans renouvelable, parmi lesquelles :
– trois personnalités qualifiées issues du monde des lettres, des arts et de la culture ;
– une personnalité qualifiée issue du monde des médias ;
– deux personnalités qualifiées issues du monde des affaires ;
– deux personnalités qualifiées représentant la clientèle internationale.

Le ministre chargé du tourisme désigne le président de la commission et un suppléant parmi les personnalités qualifiées.
L’organisme mentionné à l’article L. 141-2 du code du tourisme assure les missions de secrétariat de la commission.
Les membres de la commission exercent leur mission à titre gratuit.
Ils déclarent au secrétariat de la commission les intérêts qu’ils ont et, le cas échéant, les fonctions qu’ils occupent au sein de l’établissement candidat à la « distinction Palace » ainsi que les liens, directs ou indirects, avec cet établissement.

Art. 5. – La procédure d’attribution de la « distinction Palace » comprend :
– une phase d’instruction conduite par l’organisme mentionné à l’article L. 141-2 du code du tourisme, au cours de laquelle est examinée la conformité du dossier de l’établissement candidat aux conditions d’éligibilité mentionnées à l’article 2 ;
– une phase d’analyse du dossier par la commission d’attribution qui fonde son avis sur un ensemble de critères d’appréciation détaillés en annexe 3 du présent arrêté.
La procédure suivie est détaillée à l’annexe 1 du présent arrêté.

Art. 6.
– La « distinction Palace » est délivrée par le ministre chargé du tourisme pour une durée de cinq ans.
La décision est notifiée au demandeur.
En cas de refus, la décision est motivée et précise les délais et voies de recours.
Un silence de quatre mois à compter de la date de réception du dossier complet vaut refus d’octroi de la « distinction Palace ».

Art. 7. – Les établissements distingués apposent sur leur façade une plaque répondant à des spécifications techniques homologuées par le présent arrêté et qui figurent en annexe 4.
Le respect de l’obligation prévue au premier alinéa est contrôlé dans les conditions prévues par les articles L. 450-1 à L. 450-3 du code de commerce.
Les établissements distingués peuvent faire apparaître sur tous leurs supports promotionnels et de communication un logo conforme au modèle homologué par le présent arrêté et qui figure en annexe 4.
L’organisme mentionné à l’article L. 141-2 du code du tourisme assure la publication et la mise à jour de la liste des établissements distingués sur son site internet.

Art. 8. – Le ministre chargé du tourisme retire la « distinction Palace » sur avis conforme de la commission d’attribution de la « distinction Palace » prévue à l’article 4 dans les cas suivants :
– non-respect des conditions d’attribution de la « distinction Palace », notamment en cas de perte ou de nonrenouvellement du classement de l’établissement dans la catégorie cinq (5) étoiles ;
– non-respect de l’obligation d’apposition de la plaque mentionnée au premier alinéa de l’article 7 du présent arrêté.

Les manquements constatés sont notifiés par le secrétariat de la commission à l’exploitant de l’établissement distingué par voie de lettre recommandée avec avis de réception, avec mention d’un délai de deux mois pour remédier au manquement.
Lorsqu’il n’a pas été remédié au manquement à l’issue d’un délai de deux mois à compter de la lettre de notification, le ministre procède au retrait de la « distinction Palace ».
Le retrait ne peut être décidé sans que l’exploitant en ait été préalablement avisé et invité à se faire entendre personnellement ou par mandataire par la commission d’attribution.
Cette décision de retrait est notifiée à l’exploitant de l’établissement. Elle est motivée et précise les délais et voies de recours.
A la réception de la notification de retrait, il cesse toute utilisation de la « distinction Palace » et du logo mentionné à l’article 7 et procède à la dépose de la plaque mentionnée au même article.
L’établissement est radié de la liste des établissements distingués publiée sur le site internet de l’organisme mentionné à l’article L. 141-2 du code du tourisme.

Art. 9. – Le présent arrêté entre en vigueur à partir du 1er janvier 2015.
Les demandes d’attribution déposées auprès de l’organisme mentionné à l’article L. 141-2 du code du tourisme avant cette date sont instruites selon les règles antérieurement applicables.
Les décisions d’attribution relatives à ces demandes sont soumises aux articles 6 à 8 du présent arrêté.
Les décisions rendues en application de l’arrêté du 8 novembre 2010 portant création d’une « distinction Palace » sont soumises aux articles 7 et 8 du présent arrêté.

Art. 10. – L’arrêté du 8 novembre 2010 portant création d’une « distinction Palace » est abrogé.

Art. 11. – Le présent arrêté sera publié au Journal officiel de la République française.


voir les annexes [MHT - 311 Ko]
Lire la suite...
 

Comment les Américains voudront voyager en 2020

Envoyer Imprimer PDF
"Alors que Skyscanner vient de publier la troisième partie de son rapport sur le voyage du futur qui aura lieu dans les années 2020, Switchfly, une société technologique qui travaille pour des entreprises dans le Tourisme, le E-commerce et la Finance, vient de publier les résultats d’une étude sur les attentes des Américains en matière de Tourisme d’ici l’année 2020.

Dans l’étude*, Switchfly révèle que 72% des Américains voudront que leur voyage soit personnalisé en 2020. Ainsi, 39% aimeraient que leur ordinateur réserve par défaut leur place favorite dans un avion, leur type de taxi préféré et qu’il prenne en compte leurs préférences pour une chambre d’hôtel. 37% voudront que la reconnaissance faciale permette d’aller plus vite lors de l’enregistrement à l’aéroport et que l’organisation de leur voyage se fasse en un seul clic sur leurs smartphones, leurs montres connectées ou leurs lunettes intelligentes. Enfin, 20% aimeraient que d’ici 2020, leur ordinateur sache avec qui ils veulent voyager.

Les supports de réservation

80% des personnes interrogées pensent qu’elles voyageront d’ici 2020. 63% comptent réserver leur séjour sur un ordinateur et 22% sur un smartphone. Et comme l’avenir nous réserve encore des surprises, 14% des Américains prévoient de réserver leur voyage avec une technologie qui n’existe pas encore. Le même pourcentage se tournera vers un agent de voyage. Les supports de réservation diffèrent beaucoup selon les générations. Les Millennials (18-34 ans) ont plus de chance de réserver sur smartphone. La génération X (35-44 ans) préférera l’ordinateur, tandis que les Baby Boomers (65 ans et plus) se tourneront vers un agent de voyage.

Le plus près sera le mieux

Les Américains interrogés ne comptent pas voyager bien loin d’ici 2020. 51% ne comptent pas partir en dehors des États-Unis et 38% voyageront à l’étranger. Seuls 5% admettent vouloir partir dans l’espace en basse orbite et 3% aimeraient avoir posé les pieds sur la Station Spatiale Internationale ou sur Mars".

lire la suite
Lire la suite...
 

Le tourisme africain une industrie en pleine croissance qui va plus que doubler sa part de marché d’ici 2030

Envoyer Imprimer PDF
"Avec 56 millions de visiteurs en 2013, l’industrie touristique africaine affiche 5,4 % de croissance, soit près de 3 millions d’arrivées de plus qu’en 2012, année qui avait elle-même enregistré une croissance de 6,6%. L’Afrique représente désormais 3% du tourisme mondial en terme des recettes. La croissance du tourisme africain, prévue entre 4 et 6% en 2014, devrait se poursuivre pour atteindre d’ici 2030, 7% de parts de marché mondial.

Le Maroc est le pays africain le plus visité en 2013 avec plus de 10 millions d’arrivées, soit une croissance de 7,2% en une année.

Il est suivi par l’Afrique du Sud, avec 9,5 millions de visiteurs, soit un bond de 3,5%.

Troisième, avec près de 6 millions de visiteurs et 5,3% de croissance, la Tunisie remonte peu à peu la pente après l’effondrement du secteur en 2011.

A noter la bonne performance de l’Algérie qui se hisse à la quatrième place africaine avec 2,7 millions d’arrivées en 2013, soit une croissance de 3,7%, après les bonds exceptionnels de 15,7% en 2011 et 10% en 2012 (dus en partie aux événements en Tunisie).

Le Mozambique occupe la 5eme position africaine, suivi du Zimbabwe, du Kenya, de l’Ouganda et de la Tanzanie.

 
 

 


Lire la suite...
 

Un sous-marin de tourisme aux portes de la rade de Marseille

Envoyer Imprimer PDF
Le projet de la société cassidaine MSE est actuellement étudié par les autorités locales

Il en existe actuellement une trentaine dans le monde, la plupart basés dans les eaux américaines. Les sous-marins de tourisme sont devenus l'attraction incontournable des plus grands "spots" de plongée de la planète. Or dans moins de deux ans, Marseille pourrait proposer à son tour cette expérience hors du commun à ses visiteurs.

La société cassidaine Mediterranean Submarine Experience (MSE) vient de mettre la dernière main à un projet de sous-marin de 50 places dont l'entrée en service est prévue en 2016, sur l'archipel du Frioul.

Entrepreneur réputé dans le milieu du tourisme, Ludovic Raes est surtout un passionné de plongée et d'exploration sous-marine, immergé dans le grand bleu dès son plus jeune âge. "Mon père était scaphandrier en charge de la sécurité du Télescaphe dans les années 60, puis j'ai suivi l'aventure du Seabus de la Comex (lire ci-dessous). Je voulais permettre à nouveau au grand public de découvrir le monde marin dans de telles conditions."

Mesurant 18 mètres de long, 6 mètres de haut et 3 mètres de large pour une masse de 100 tonnes, le sous-marin retenu par MSE sera construit en Europe. Sa propulsion électrique intégrale, y compris pour les phases de transit en surface, lui permettra d'emmener ses occupants jusqu'à 57 mètres de profondeur, leur offrant une vue incomparable grâce à ses 20 hublots panoramiques. Un projet de 6 millions d'euros qui a nécessité près de six années d'études dont 18 mois pour trouver le matériel idéal ; Ludovic Raes bénéficiant des précieux conseils d'Yvan Tchernomordik, dit "Popof", l'un des meilleurs spécialistes français des sous-marins à passagers.

"Au cours de nos travaux, nous avons acquis la conviction que le Frioul constituait le meilleur site à la fois sur un plan logistique et pour l'intérêt des plongées, mais aussi en terme de retombées pour les commerçants insulaires. À condition de disposer d'un moyen de transport dédié qui pourrait être les navettes maritimes de Frioul If Express ou un bateau de transbordement spécifique."

Reste à Mediterranean Submarine Experience à obtenir de la communauté urbaine de Marseille qui gère le plan d'eau, les meilleurs tarifs de stationnement et de transport pour baser son produit touristique dans l'archipel. Les négociations devraient débuter sous peu. Quant au Parc des Calanques dont l'avis est consultatif pour un projet situé en aire d'adhésion, et à la Ville de Marseille, le président et adjoint au maire en charge de la mer, Didier Réault, se dit "ouvert à toute proposition et sans avis préconçu sur la question".

lire la suite
Lire la suite...
 

Domaine skiable de France Parution de la plaquette Indicateurs et Analyses 2014 - La France toujours parmi les premiers pays mondiaux du ski

Envoyer Imprimer PDF
Bilan de la saison 2013-2014
Analyse de la fréquentation par massif





Télécharger la plaquette
Lire la suite...
 

LEcho touristique fait une première estimation de limpact économique de la grève dAir France sur le tourisme

Envoyer Imprimer PDF
Grève Air France : ceux qui rient, ceux qui pleurent
L’ensemble de l’économie française a été touchée par les annulations de vols. Seuls les loueurs, les compagnies aériennes concurrentes et la SNCF ont enregistré une hausse d’activité.

Air France devrait dévoiler l’impact de la grève sur son activité ce mercredi 8 octobre. Mais il est déjà possible de dresser un premier bilan des conséquences du mouvement social. Pour la compagnie aérienne, les pertes devraient dépasser 350 millions d’euros. Avec plus de 50% des vols annulés, et en se basant sur les 7 millions de passagers attendus pour le mois de septembre, Air France pourrait avoir perdu entre 1 et 1,2 million de passagers.

Les aéroports durement touchés

Mais d'autres acteurs ont été durement touchés, notamment les aéroports. D’après Aéroports de Paris, chaque jour de grève a entraîné une chute du nombre de passagers de 30% à Charles-de-Gaulle, et de 12 à 15% à Orly. Rapporté aux plus de 8 millions de passagers attendus pour le mois de septembre, cela représente une perte d’environ 930 000 passagers en 14 jours.
lire la suite

Lire la suite...
 

Accor passe le cap des 200 hôtels au Brésil et accélère son développement dans le pays

Envoyer Imprimer PDF
"Avec l'ouverture d'un nouvel ibis Styles à Sao Paulo en août dernier, Accor a franchi la barre des 200 hôtels dans le pays, renforçant ainsi sa place de leader du secteur hôtelier. Le Brésil est le troisième marché pour Accor dns le monde à travers l'exploitation de 33 000 chambres dans 84 villes.

Depuis 2014, deux nouvelles enseignes complètent le large portefeuille de marques du Groupe dans la région : Aparthotels Adagio et ibis Styles dans la catégorie économique.

Accor mène au Brésil une politique ambitieuse de développement visant à doubler son réseau dans les trois ans à venir. D'ici 2018, le Groupe ouvrira plus de 150 nouveaux hôtels, soit une augmentation de 75 % du nombre de chambres. Au-delà des principaux centres urbains, l'objectif de Accor est de renforcer à présent son réseau dans les villes de taille moyenne qui connaissent une phase de croissance économique, notamment dans le sud-est. En misant sur le modèle de la franchise, le Groupe prévoit de développer principalement des hôtels économiques en partenariat avec des acteurs locaux.

Leader en Amérique Latine, Accor entend renforcer ses positions dans cette région qui représente aujourd'hui plus de 20 % de son pipeline global".

en savoir plus [PDF - 147 Ko]
Lire la suite...
 

HOP récompensée par Top/Com Grand Prix Consumer 2014

Envoyer Imprimer PDF
HOP! a été récompensée par Top/Com et a reçu le prix spécial du contenu média pour la campagne de communication « En vrai c’est mieux », réalisée par l’agence de communication Les Gaulois.

Ce prix vient récompenser les stratégies et les réalisations de communication pour les marques et les produits de consommation grand public.

Lancée en avril dernier, la campagne de communication #EnVraiCestMieux a  enregistré dès ses débuts plus d’1 million de vues !

Au travers de cette campagne, HOP! propose de passer du virtuel au réel en permettant à des familles, couples, amis, qui vivent éloignés les uns des autres, de surprendre leurs proches avec une expérience émotionnelle unique et de se voir en vrai…

Les vidéos ainsi que les coulisses des tournages sont disponibles sur le site
www.hop.com/hop-en-vrai  et  sur  la  chaîne  YouTube  de  HOP!
https://www.youtube.com/watch?v=yu_tw7cgdLc

 
Lire la suite...
 

La Grèce figure parmi les 10 destinations qui ont connu une croissance forte des visiteurs étrangers pour le premier semestre 2014

Envoyer Imprimer PDF

UNWTO: Greece In Top 10 Of Countries With Highest Growth In Foreign Tourist Arrivals Worldwide
Greece is among the countries that registered the highest growth in foreign tourist arrivals in the world in the first half of the year, according to the United Nations World Tourism Organization (UNWTO).

UNWTO_chartIn a report, the UNWTO said that foreign tourist arrivals in Greece for the first six months of the year rose 16.7 percent from a year earlier, tying with Argentina.

Meanwhile, international tourist arrivals worldwide hit 517 million, up 4.6 percent from a year earlier, the report indicated. Arrivals in Europe increased by five percent.

In the worldwide rankings in terms of growth during the first half of 2014, Taiwan came in first place (26.7 percent), followed by Japan (26.4 percent), Mexico (19.8 percent), South Korea (18.5 percent) and Greece (16.7 percent)/Argentina (16.7 percent).

Destinations after Greece were Vietnam (15.6 percent), Poland (13 percent), Portugal (12.2 percent), Hong Kong (10.5 percent) and Malaysia (10.5 percent)/Sweden (10.1 percent).

Lire la suite...
 


Page 3 sur 135

Partager cette info tourisme / vacances / voyage


BESOIN D'UN CREDIT EN LIGNE RAPIDE POUR FINANCER VOS VACANCES ?


Merci de consulter les sources

Les articles de l'espace "Informations aux voyageurs" sont des articles fournis par les flux RSS de site consacrés au tourisme et au voyage. Ces articles ne sont donc pas le résultat de travail de l'équipe de vacances-voyage-sejour.com mais bien le résultat d'un mashup de contenu, également appellé curation.

Notre travail se limite à vous faire découvrir le travail de qualité effectué par des sites web de référence; nous ne rédigeons de ce fait aucun contenu. Ce site web baptisé "Informations aux voyageurs" est donc un site composé d'un moteur de recherche alimenté par des flux RSS. Nous ne sommes donc pas éditeur mais hébergeur et n'exerçons de ce fait aucun contrôle sur les informations référencées dont nous respectons le droit d'auteur en indiquant la source fournie dans les flux RSS.

Afin de découvrir la totalité des articles proposés, merci de cliquer sur le lien de source mentionné en bas de chaque article afin de découvrir l'excellent travail de ces différents rédacteurs; de nombreux autres contenus de qualités vous attendent sur leur site web.

CRM agence de communication - CRM agence de voyage - CRM agence immobilière - CRM assurance - CRM Analytique - CRM Cabinet de recrutement - CRM cabinet médical - Logiciel de gestion de contrats - Logiciel agenda partagé - CRM Gmail

Découvrez le meilleur CRM en ligne qui est aussi un parfait CRM pour agence de voyage.

Voyager moins cher et plus écologique


BAPC - BILLETS D'AVION PAS CHERS

Pourquoi voyager avec nous ?

Parce que si vous trouvez moins cher ailleur, 24h après votre achat, la différence vous est remboursée
(voir conditions).

Parce qu'à chaque séjour vendu, 10% des bénéfices générés sont versés à la protection des forêts | LIRE LA SUITE |

Statistiques

Membres : 2
Contenu : 35674
Affiche le nombre de clics des articles : 19792066

Les infos touristiques les plus lues

Récits - Info vacances / voyage

Visiter les Calanques de Marseille c’est comme voyager au bout du monde dans un endroit à la fois mythique et captivant. Mais comment se permettre une telle fantaisie ? Justement, une sortie dans les Calanques rentre pratiquement dans l’air du temps et peut convenir à n’importe quel voyageur. Mais pour bien marquer cette journée, autant s’assurer d’avoir fait le bon choix du circuit.

Autour des itinéraires dans les Calanques

Avant de se décider de quel circuit choisir, toujours est-il d’évoquer les itinéraires possibles pour une sortie dans les Calanques avec Bleu Evasion. Du Parc national des Calanques, on peut certainement prendre le large en direction des plus belles calanques de Marseille entre Sormiou et Cassis. Le parc national des Calanques est une destination mythique pour ceux qui rêvent d’évasion sur la grande bleue. La visite promet détente absolu et dépaysement total. Du parc national également, on passe d’une ville à une autre depuis Sugition à Morgiou en passant par Port Pin et Port Miou. Un autre itinéraire reste envisageable pour une sortie dans les Calanques. Il s’agit du circuit dans l’archipel de Frioul. Les îles de Frioul proposent de multiples activités nautiques mais aussi des randonnées terrestres à part entière. Le château d’if fait partie intégrante du voyage et convie à une découverte historique sans parler de la fameuse légende de Monte Cristo.

Le circuit dans les Calanques de Marseille

Pour mieux trancher, autant passer en revue toutes les possibilités de circuit à commencer par le circuit des Calanques. Il reste propice à une simple visite qu’à la pratique des activités nautiques. Voyager au cœur du parc national de Marseille est un honneur pour ceux qui aiment la nature et à ceux qui recherchent une échappée belle. En d’autres termes, il n’y a pas meilleur endroit pour se perdre que dans le parc national. D’ailleurs, ce ne sont pas les activités qui manquent en dehors des plaisirs nautiques. Visiter le parc national c’est comprendre l’intérêt pour la préservation de ce milieu fragile doté d’une biodiversité rare au monde. Les voyageurs peuvent passer d’une Calanque à une autre et profiter des paysages immaculés qui se succèdent au rythme du bateau. A ce propos, la location d’un bateau s’impose également lorsqu’on souhaite vivre une expérience de voyage inoubliable dans les Calanques. On peut trancher entre un bateau à moteur et un Catamaran.

Le circuit dans l’archipel de Frioul

Frioul est un vrai paradis pour les plaisanciers et les férus des sports nautiques. Il s’apparente plus à une pratique d’activités nautiques qu’à une simple découverte des îles. Faire une immersion dans l’archipel de Frioul c’est comme s’évader dans un monde sorti tout droit d’un conte de fée. Au programme : la plongée sous marin, le scooter sous marin, la baignade, la bouée tractée, le farniente et la visite des îles et en particulier du Château de l’île d’If. En bref, choisir un circuit dans les Calanques n’est pas évident, raison de plus pour personnaliser son excursion en combinant les deux circuits en un seul voyage.


Les dernières infos vacances / voyages

Chercher des infos voyage/vacances