Informations aux voyageurs

tourisme - vacances - voyage - séjour - vol - avion - hôtel

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Tourisme professionnel

Tourisme et énergies renouvelables Tanger accueille la rencontre maroco-européenne

Envoyer Imprimer PDF
"«Recourir aux énergies renouvelables pour les projets touristiques dans le sillage d'un tourisme responsable et solidaire». L'efficacité énergétique et environnementale dans le secteur du tourisme, thème d'une rencontre maroco-européenne, le 18 septembre à Tanger La Chambre de commerce, d'industrie et de services (CCIS) de la wilaya de Tanger organise, jeudi prochain 18 septembre à la ville du Détroit en coordination avec le Fonds européen de développement régional (FEDER), une rencontre maroco-européenne axée sur «l'efficacité énergétique et environnementale dans le secteur du tourisme».

La rencontre, qui s'inscrit dans le cadre du programme commun maroco-européen «éco tour» financé dans le cadre d'un programme de l'Union européenne (UE), a pour objectifs d'encourager les établissements touristiques concernés à recourir aux énergies renouvelables pour les projets touristiques dans le sillage d'un tourisme responsable et solidaire, de soutenir les entreprises opérant dans le secteur touristique respectant l'environnement, d'améliorer leurs capacités compétitives et de favoriser la mise en place d'infrastructures en prenant en considération les spécificités environnementales et les caractéristiques spatiales de la région, indique un communiqué de la CCIS de la wilaya de Tanger.

La rencontre a, aussi, pour buts de tracer les grandes lignes du projet de recours aux énergies renouvelables pour les projets touristiques, de mettre l'accent sur les dimensions économique et écologique du projet et de sensibiliser sur l'utilisation des énergies renouvelables pour les projets touristiques lancés dans la région".

lire la suite
Lire la suite...
 

TUI et TUI Travel vont fusionner pour créer le numéro un mondial du tourisme

Envoyer Imprimer PDF
"Le groupe allemand de tourisme TUI et sa filiale britannique TUI Travel ont annoncé qu'ils allaient fusionner pour créer le numéro un mondial du secteur, confirmant un projet dévoilé au mois de juin.

Le nouveau groupe, qui conservera le nom de l'allemand (TUI AG), sera basé en Allemagne et pèsera l'équivalent de 6,5 milliards d'euros en Bourse. Il sera coté principalement à la Bourse de Londres et de façon secondaire sur un marché allemand.

Selon les termes de l'accord, les actionnaires de TUI Travel vont recevoir 0,399 action du nouveau TUI AG pour chacun de leurs titres.

Au final, les actionnaires de TUI Travel devraient détenir 46% du nouveau groupe et ceux de l'actuel TUI AG 54%.

Les actionnaires de TUI Travel recevront un nouveau dividende de 20,5 pence pour chacune de leur action au titre de l'exercice comptable 2013/14.

Le principal actionnaire de TUI AG, Alexey Mordashov, a donné son accord à cette fusion, qui permettra au nouveau groupe d'accélérer sa croissance, ont assuré les deux partenaires.

Ils espèrent continuer de grandir, évoquant "l'acquisition de 30 hôtels et deux navires de croisière supplémentaires".

Outre une amélioration espérée des profits tirés de l'exploitation des hôtels et des navires, le groupe fusionné pourrait réaliser des économies de 45 millions d'euros par an.

Les deux groupes ont précisé que "la nouvelle organisation devrait être mise en place d'ici à la fin de l'année".

Une fois la fusion concrétisée, le nouveau TUI aura deux directeurs généraux: Friedrich Joussen, actuel DG de TUI AG, et Peter Long, DG de TUI Travel. M. Joussen prendra seul la direction générale du nouveau groupe à partir de février 2016 et M. Long deviendra président de son conseil de surveillance".
Lire la suite...
 

Bitcoin Coinbase se lance dans 13 pays européens dont la France

Envoyer Imprimer PDF
"La plateforme américaine d'échange de bitcoins Coinbase s'est lancée mercredi dans 13 pays européens dont la France et la Belgique, affirmant vouloir améliorer l'accès à cette monnaie virtuelle controversée.

«Alors que l'adoption est forte aux États-Unis, l'offre de bitcoins sur d'autres marchés n'est pas aussi facilement accessible au consommateur de base. Nous voulons changer cela», explique Coinbase dans un message sur son blog.

Outre la France et la Belgique, la plateforme va permettre d'acheter et de vendre des bitcoins en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas, en Autriche, au Portugal, à Chypre, en Finlande, en Grèce, en Lettonie, à Malte et en Slovaquie.

«Maintenant encore plus de gens peuvent facilement utiliser le bitcoin, ce qui ouvre le réseau à davantage de paiements transfrontaliers» dans cette monnaie, fait valoir la société américaine.

Dans un premier temps, les transactions seront limitées à 500 euros par jour, mais Coinbase affiche son intention de relever ce plafond et d'ajouter des pays supplémentaires «dans un avenir proche».

Le bitcoin est une monnaie virtuelle créée en 2009 par un ou plusieurs mystérieux informaticien(s) cachés derrière le pseudonyme Satoshi Nakamato.

Elle peut permettre d'acheter des biens ou des services auprès de toute personne ou société qui l'accepte comme mode de paiement. Mais ce n'est pas une vraie devise gérée par une banque centrale".

lire la suite
Lire la suite...
 

Franche-Comté bilan de la saison hiver 2013-2014 dans l’hôtellerie - la baisse de fréquentation hôtelière se poursuit

Envoyer Imprimer PDF
La fréquentation hôtelière recule de nouveau lors de la saison hiver 2013-2014. Le nombre de nuitées se replie dans tous les départements, à l’exception du Doubs. Les nuitées d’affaires sont en net recul pour la deuxième saison consécutive. La fréquentation de la clientèle française poursuit sa baisse tandis que la clientèle étrangère rebondit. Dans ce contexte, le taux d’occupation régional s’établit à un niveau inférieur à celui des trois derniers hivers.

Entre octobre 2013 et mars 2014, les hôtels francs-comtois enregistrent 771 964 nuitées. La fréquentation hôtelière recule moins fortement que lors de l’hiver précédent (- 1,3 % pour l’hiver 2013-2014 contre - 6,0 % pour l’hiver 2012-2013). En revanche, le nombre d’arrivées (517 420) reste stable. En moyenne métropolitaine, la fréquentation touristique baisse également (- 1,8 %).

Fréquentation en baisse sauf dans le Doubs
Seul le Doubs profite d’un rebond de fréquentation (+ 1,7 %). Dans le Jura, la baisse de fréquentation se poursuit mais moins fortement que l’année précendente (- 2,0 %). Les
nuitées continue de baisser fortement en Haute-Saône (- 9,3 %). Dans le Territoire de Belfort, la baisse de fréquentation s’accélère (- 5,1 %).

La baisse de la fréquentation hôtelière de la saison résulte principalement du repli de fréquentation durant le mois de novembre (- 9,7 %). Les nuitées se redressent au milieu de l’hiver (+ 2,7 % en janvier), mais fléchissent en fin d’hiver (- 2,2 % en mars). La fréquentation est globalement stable dans les zones urbaines, tirée par la région de Besançon et le Pays de Montbéliard.

Nouvelle baisse des nuitées d’affaires
La forte baisse des nuitées d’affaires observée durant l’hiver 2012-2013 (- 7,3 %) s’est poursuivie lors de la saison 2013-2014 (- 4,2 %). Tous les départements sont concernés par ce repli. En conséquence, la part des nuitées d’affaires dans la région continue de baisser et s’établit à 61,9 %.

Rebond de la clientèle étrangère et baisse de la clientèle française
Avec 96 156 nuitées, la fréquentation de la clientèle étrangère rebondit de 3,9 % (- 3,8 % la saison précédente). En revanche, la fréquentation de la clientèle française continue de baisser (- 2,0 % pour l’hiver 2013-2014 après - 6,8 % pour l’hiver 2012-2013). Par conséquent, la part de la clientèle étrangère dans la fréquentation régionale augmente (12,5 % cet hiver après 11,8 % l’hiver précédent).
Au niveau métropolitain, la fréquentation de la clientèle étrangère augmente légèrement (+ 0,6 %). La fréquentation de la clientèle française baisse quant à elle de 2,7 %.

lire la suite [PDF - 503 Ko]
Lire la suite...
 

Apple Pay va-t-il révolutionner le paiement en magasin

Envoyer Imprimer PDF
"Alliant le NFC à l'authentification par empreinte digitale, le système de paiement mobile présenté par Apple ambitionne tout simplement de détrôner les cartes bancaires.

[Mise à jour le 11/09] En même temps que ses iPhone 6 et 6 Plus ainsi que son iWatch, Apple a annoncé le 9 septembre le lancement du système de paiement mobile qui les accompagne, Apple Pay. Disponible aux Etats-Unis à partir d'octobre en tant que mise à jour d'iOS8, avant un déploiement en Europe en 2015, il repose sur trois piliers. D'une part le porte-monnaie électronique Passbook, qui rassemble les cartes bancaires et de fidélité de l'utilisateur, d'autre part la puce NFC "Secure Element" qui équipe les nouveaux devices, et enfin la fonctionnalité Touch ID d'authentification par lecture d'empreinte digitale, qui équipait déjà la précédente génération d'iPhone.

Concrètement, les utilisateurs doivent d'abord ajouter à Passbook les informations de leur carte bancaire. Pour cela, les prendre en photo avec l'iPhone suffit. Ensuite, pour payer sans contact dans les magasins acceptant Apple Pay, ils n'ont qu'à approcher le device du lecteur NFC du marchand tout en maintenant leur pouce sur Touch ID pour prouver qu'il est bien le leur. Pas même besoin de déverrouiller l'iPhone ou de lancer une application, Touch ID est actif dès l'écran verrouillé. Et bien sûr, Apple Pay permet également d'acheter des biens et services "du bout du doigt" avec Touch ID au sein des applications, là encore sans renseigner ses informations de paiement ou de livraison.

Apple Pay fonctionnera avec les cartes Visa, Mastercard et American Express des plus grandes banques américaines (Bank of America, Capital One Bank, Chase, Citi et Wells Fargo), qui représentent 83% des achats par carte de crédit aux Etats-Unis. La commission qu'elles reverseront à Apple n'est pas encore connue, mais devrait prendre la forme d'un petit pourcentage du montant de la transaction, négocié banque par banque. Mises bout à bout, ces millions de très petites sommes pourraient générer une vraie source de revenus pour Apple. Forrester Research prévoit en effet que le marché des paiements mobile fera plus que quadrupler d'ici 2017 pour atteindre 90 milliards de dollars aux Etats-Unis.

Quant aux points de vente qui acceptent déjà le paiement Apple Pay, il semble que les grandes enseignes ne se sont pas fait prier, puisque outre les 258 Apple Store américains, on compte McDonald's, Bloomingdales, Disney Store, Duane Read, Macy's, Sephora, Staples, Subway, Walgreens ou encore Whole Foods Market. Au total, 220 000 boutiques physiques. De plus, Apple Pay s'assortira également d'APIs afin que les développeurs puissent permettre l'achat de biens physiques au sein des applications qu'ils conçoivent pour les iPhone 6 et 6 Plus.

L'un des grands arguments de la firme pour encourager l'adoption de son système de paiement mobile réside dans les questions de sécurité et de confidentialité des données. En effet, lorsqu'un acheteur utilise Apple Pay en magasin, le marchand ne voit plus son nom, son numéro de carte bancaire ou son code de sécurité, réduisant d'autant les risques de fraude. En réalité, ces informations ne sont même pas stockées sur l'iPhone, ni sur les serveurs d'Apple. Apple Pay leur assigne un "device account number" unique, qui est chiffré et enregistré sur la puce "Secure Element" du téléphone ou de l'iWatch. Chaque autorisation de transaction génère un numéro d'identification valable une seule fois (basé sur le DAN) - c'est lui qui sera transmis au marchand - ainsi qu'un code de sécurité dynamique de validation. Apple assure en outre ne pas enregistrer l'historique d'achat de l'utilisateur".

lire la suite
 
Lire la suite...
 

Le-commerce croît de 12 en juillet et de 9 en août

Envoyer Imprimer PDF
"L'e-commerce français s'est assuré une belle accélération en juillet 2014, puisque le total des ventes en ligne affichait une progression de 12% par rapport à juillet 2013. En août, la croissance est revenue à son rythme moyen du premier semestre, s'établissant à 8,8%.

La valeur globale des paiements en ligne effectués par carte bancaire auprès des e-commerçants français ayant opté pour les services des plateformes de Worldline, Payline de Monext, Paybox Services et Ingenico Payment Services a atteint 3,93 milliards d'euros en juillet 2014 et 3,14 milliards en août".

lire la suite
Lire la suite...
 

Poitou-Charentes août 2014 - une fréquentation satisfaisante

Envoyer Imprimer PDF
- Un niveau de fréquentation correct pour la plupart des professionnels.
- Une majorité de destinations satisfaite.
- La clientèle étrangère (notamment les Néerlandais) demeure à un bon niveau

Après un début de saison jugé moyen et un mois de juillet loin d’être estival, le mois d’août présente une fréquentation satisfaisante : 40 % des prestataires estiment la fréquentation comparable à 2013 voire à la hausse (31 %).

Les professionnels picto-charentais pendant les 15 premiers jours d’août ont fait le plein et c’est principalement sur la seconde quinzaine que les écarts se font ressentir d’un secteur d’activité ou d’un territoire à l’autre. Les températures printanières ou la crise n’ont pas effrayé les touristes ; les courts séjours ou les nombreuses demandes de dernière minute ont permis de compléter les traditionnels longs séjours du mois d’août.
De plus, la clientèle de proximité (excursion) et la clientèle fidélisée ont permis de dynamiser l’activité touristique sur l’ensemble du mois.

Dans cette ambiance positive, on notera tout de même la baisse des réservations ou la réduction des séjours qui continue de s’amplifier et qui favorise de moins en moins l’anticipation de la saison.

Certaines destinations (îles, zones urbaines) tirent mieux leur épingle du jeu tandis que d’autres restent sur leur élan de résultat moyen. A noter : le Marais poitevin a retrouvé un niveau de fréquentation satisfaisant.

Retour du soleil et déplacements estivaux favorisent l’activité touristique : les professionnels ont su en bénéficier.
La fréquentation des hébergements est globalement satisfaisante, sauf peut-être pour les hôtels où les résultats semblent moins enjoués.
Pour les autres activités 1 , des résultats tout aussi corrects : en cette période estivale, les flux ont largement profité à l’ensemble des activités proposées sur le territoire.

Les touristes étrangers répondent présents : les Britanniques demeurent nettement la 1ère clientèle étrangère de la région mais les Néerlandais semblent venus en nombre. La clientèle française privilégie le balnéaire et rationalise son budget vacances.

Les résultats régionaux demeurent convenables mais au vu du début de saison les prestataires attendent beaucoup de septembre. Les professionnels du tourisme restent optimistes : la météo toujours estivale, la rentrée et le retour des clientèles affaires, seniors ou scolaires laissent augurer une bonne arrière-saison.

lire la suite [PDF - 637 Ko]
 
Lire la suite...
 

Une application qui permet aux chauffeurs de taxi de savoir où se trouvent les clients

Envoyer Imprimer PDF
"Avez-vous déjà été coincé dans une longue queue pour prendre un taxi à la sortie d’un bar, d'un club ou d'un autre établissement, en vous disant que la compagnie devrait envoyer plus de taxis? Un nouvel outil financé par l’UE a permis de mettre au point une application qui fait que désormais cette scène appartient au passé! L'application Smartaxi permet aux chauffeurs de taxi de collecter et de mettre en commun des informations sur les endroits où il y a beaucoup de clients à prendre. Résultat: avec Smartaxi, les clients attendent leur taxi moins longtemps.

Smartaxi a été mis au point grâce à FIWARE, une boîte à outils financée par l’UE. L'application est déjà utilisée par environ 400 chauffeurs de taxi à Barcelone et à Moscou, une preuve que les nouvelles technologies et l’innovation contribuent à leur activité et améliorent les services offerts aux clients.

Et plus le nombre de chauffeurs de taxi qui utilisent le système est grand, mieux c'est. «L'application est basée sur l'intelligence collective», explique Federico López, PDG de Smartaxi. «Smartaxi intègre l'information et, en association avec son intelligence technologique, elle peut prévoir où se trouvent les zones soumises à une plus forte demande. La carte thermique de l'application permet de voir en un coup d’œil quelles sont les meilleures zones à un moment précis.»

L’application est disponible à Moscou et à Barcelone, et des tests auront lieu prochainement à Madrid.

Marco, chauffeur de taxi à Barcelone, a participé à la phase pilote. Il a déclaré: «Je venais d'arriver à Barcelone. L'application m'a vraiment aidé à me familiariser avec la ville. Les statistiques fournies sont également très utiles, je ne dois plus m'arrêter pour tout noter dans un carnet».

Depuis qu'il a téléchargé Smartaxi, lorsqu’un client entre dans son taxi, Marco ouvre l'application sur sa tablette et appuie sur le bouton Start. Lorsque le client arrive à destination, le chauffeur appuie sur le bouton «Finish». C’est aussi simple que ça.

Un dispositif financé par l’UE

Les créateurs de Smartaxi ont utilisé des modules fournis par FIWARE (@FIWARE), une infrastructure «en nuage» ouverte et innovante, destinée à la création de nouvelles applications et de nouveaux services. «FIWARE offre un catalogue d'outils génériques. Nous y avons trouvé la solution idéale pour traiter de gros volumes de données: Cosmos. Cet outil nous a vraiment aidés à développer notre application d'une façon simple et très rapide», explique Román Ortin, membre de l’équipe Smartaxi(voir son blog, où on trouve notamment une vidéo sur la manière dont Smartaxi a utilisé FIWARE).

La vice-présidente de la Commission européenne @NeelieKroesEU, chargée de la stratégie numérique, a déclaré: De nombreuses applications ont déjà été mises au point grâce aux outils de FIWARE, qui vont des alertes aux tremblements de terre à la prévention du gaspillage alimentaire. Je suis fière que Smartaxi figure parmi celles-ci. L’Europe doit être ouverte à l’innovation et aux nouveaux services car ils peuvent faciliter la vie des chauffeurs de taxi et de leurs clients.»

80 millions d’euros pour les entrepreneurs qui ont les meilleures idées

Des applications et des services encore plus innovants se profilent à l’horizon. L'UE va mettre une enveloppe de 80 millions d’euros à la disposition de près de 1 300 petites entreprises et entrepreneurs du web qui utiliseront les outils FIWARE. Ces subventions seront octroyées par l’intermédiaire de 16 accélérateurs dans toute l’Europe.

La plupart des appels à propositions sont lancés ce mois-ci et seront présentés à Munich la semaine prochaine (les 17 et 18 septembre) à l’occasion de la conférence européenne sur l’internet du futur".

en savoir plus
 
Lire la suite...
 

Hotelscom dresse le profil du voyageur chinois

Envoyer Imprimer PDF
Sorti du cliché du touriste chinois appareil photo autour du cou et voyageant en groupe, que révèle le rapport CITM Hotels.com ?

- Alors qu'ils sont 97 millions à s'être rendus à l'étranger pour voyager en 2013, les touristes chinois représentent une réelle opportunité pour le marché du tourisme. A travers son Chinese International Traveler Monitor (CITM), Hotels.com dresse le profil de ces voyageurs qui visitent de plus en plus notre doux pays.

Affaires ou plaisir, il faut choisir ?

A travers son CITM, Hotels.com révèle que, en 2013, 97 % des voyageurs chinois se sont rendus hors de leurs frontières pour du tourisme de « loisir » et la moitié s'est déplacé à l'étranger pour affaires. Les hôteliers indiquent que 22% de leurs hôtes chinois combinent maintenant loisir et business. On prédit surement à la hausse le nombre de visiteurs chinois pour 2014 en France, année du 50ème anniversaire de l'amitié franco-chinoise.

Le touriste chinois en car, un cliché ?
De plus en plus confiants, autonomes et affranchis, les chinois indiquent préférer prendre leurs propres dispositions et s'écarter des voyages organisés (67% contre 62% en 2013). Ce qui est confirmé par les hôteliers qui chiffrent maintenant à 71% le nombre de leurs clients chinois voyageant indépendamment. 54% d'entre eux privilégient leur partenaire et leurs enfants comme compagnons de voyage, 46% leur famille au sens plus large et 45% voyagent avec leurs amis. En revanche, ils sont très peu à préférer voyager seuls (16%).

Les vacances, c'est sacré !
Bénéficiant de peu de congés payés par rapport aux Français (seulement 21 jours par an), lorsqu'ils partent en vacances, les Chinois en profitent. Ainsi, ils partent en général une à deux semaines lors de leurs vacances à l'étranger. Les voyages pour le loisir sont généralement plus courts (1,4 semaine) que lorsqu'il s'agit de rendre visite à de la famille ou à des amis. (1,6 semaines). Mais même s'il reste longtemps dans sa destination de voyage, que l'on ne s'y trompe pas, le touriste chinois a la bougeotte ! En effet, dans son rapport, Hotels.com a interrogé les hôteliers qui constatent que leurs clients chinois ont tendance à ne rester que 2 ou 3 nuits dans le même hôtel (58%), ou 1 nuit (28%). Peu prolongent leur visite entre 4 et 5 nuits (11%).

Boutiques de luxe et hôtels 3 étoiles...
D'après l'étude menée par Hotel.com, les voyageurs chinois sont parmi les plus riches. Ils dépensent en moyenne 847 euros par jour, hors hébergement. Côté logement, ils séjournent majoritairement dans les hôtels 3 ou 4 étoiles, pour 59% d'entre eux. Le confort et le nombre d'étoile représentent d'ailleurs le facteur le plus essentiel dans leur choix d'hébergement (30%).

Le touriste chinois est ultra-connecté
Plus de la moitié des touristes Chinois interrogés affirment ainsi réserver leurs hébergements dans les hôtels via internet ou à l'aide d'applications installées sur leurs appareils mobiles ; ils étaient 45 % en 2013. 59% des chinois considèrent qu'une connexion Wi-Fi est un des services les plus importants apportés par un hôtel lors de leurs voyages à l'international. Ils sont en effet connectés à chaque étape de leur voyage et en particulier via leurs smartphones. Ils recherchent des informations, réservent pour diner et partagent leurs photos et leurs expériences par le biais des médias sociaux.

lire le rapport [PDF - 8 Mo]
 
Lire la suite...
 

Transports 11 9 milliards deuros pour améliorer les liaisons en Europe

Envoyer Imprimer PDF
"La Commission européenne a invité aujourd'hui les États membres à proposer des projets pour utiliser un montant de 11,9 milliards d'euros destinés à l'amélioration des transports en Europe. Il s'agit là du plus gros montant jamais affecté au financement des infrastructures de transport par l'Union européenne. Les États membres doivent soumettre leurs propositions au plus tard le 26 février 2015.

Le financement sera essentiellement destiné à 9 corridors de transport principaux dont l'association formera un réseau de transport central qui aura une importance économique vitale pour le marché unique (voir la carte ci-jointe). Ce soutien financier permettra d'éliminer les goulets d'étranglement, de révolutionner les liaisons Est-Ouest et de rationaliser les opérations de transport transfrontalier pour les passagers et les entreprises dans toute l'UE.

Siim Kallas, vice-président de la Commission chargé des transports, a déclaré à ce sujet: «Les transports sont fondamentaux pour l'efficacité de l'économie européenne, il est donc plus important que jamais d'investir dans les liaisons de transport pour soutenir la reprise économique. Les régions d'Europe mal desservies ne pourront pas se développer ou prospérer. Les États membres doivent saisir cette occasion de demander un financement pour développer les liaisons, améliorer la compétitivité et rendre les trajets plus fluides et plus rapides pour les voyageurs comme pour les entreprises.»

Dans le cadre du nouveau mécanisme pour l'interconnexion en Europe, les fonds de l'UE destinés à l'infrastructure de transport s'élèveront à 26 milliards d'euros pour la période 2014-2020, soit environ le triple des 8 milliards d'euros affectés à la période 2007-2013. Le montant de l'appel à propositions visé ici constitue la première tranche de cette nouvelle enveloppe de financement des transports.

Le triplement du financement alloué aux transports, associé à la décision de recentrer étroitement les ressources financières sur les 9 principaux corridors de transport de l'UE, constitue la réforme de la politique de l'UE en matière d'infrastructures la plus radicale depuis ses débuts dans les années 80.

Le nouveau réseau central, qui sera mis en place d'ici à 2030, reliera:

94 ports européens reliés aux réseaux ferroviaires et routiers;
38 aéroports reliés aux grandes villes par liaisons ferroviaires;
15 000 km de lignes ferroviaires aménagées pour la grande vitesse;
35 projets transfrontaliers visant à réduire les goulets d'étranglement.

Les ressources seront allouées aux projets les plus compétitifs et axés sur neuf grands couloirs de transport en Europe.

Les projets bénéficieront d'un financement de l'UE mais ils devront être cofinancés par les États membres. Les propositions retenues et les attributions aux projets seront annoncées à l'été 2015".

pour plus d'informations
Lire la suite...
 

Tarifs hôteliers en France pour 2014 comment se portent-ils

Envoyer Imprimer PDF
"Dans son rapport des prix hôteliers (Hotel Price Index), Hotels.com a identifié les prix moyens payés en France par l'ensemble des voyageurs pour une nuit d'hôtel lors du premier semestre 2014. Où devra-t-on payer le plus cher ? Quelles sont les villes enregistrant les plus fortes baisses ? Autant d'informations qui nous aideront à mieux préparer nos prochaines vacances, tant attendues !

Opération séduction pour attirer les touristes étrangers
En 2013, notre doux pays a été le pays le plus visité au monde avec 84,7 millions de touristes, devançant nos voisins espagnols et les Américains ! Et ce n'est pas fini, puisque le gouvernement français a annoncé en juin dernier une série de 30 nouvelles mesures pour atteindre la barre des 100 millions de visiteurs étrangers pour 2014. Pour se faire, le plan d'action touristique se focalisera sur cinq secteurs différents : la gastronomie et les vins, le sport et les montagnes, l'écotourisme, les produits de luxe et l'artisanat et enfin le tourisme urbain. Parmi les mesures annoncées il faut souligner l'élargissement des horaires d'ouverture le dimanche pour les commerces parisiens et dans les zones touristiques, la création de zones touristiques d'affluence exceptionnelle, la rénovation de la Gare du Nord, l'instauration d'un tarif de taxi fixe entre Paris et l'aéroport de Roissy ou encore, la création d'une file rapide réservée aux bus entre l'aéroport et la ville. Hotels.com de son côté a déjà fait le point sur les prix hôteliers en France, de quoi voir se profiler la tendance pour la fin de l'année...

Les prix hôteliers séduiront-ils eux aussi les touristes étrangers en 2014 ?
Outre toutes les mesures annoncées par le gouvernement, les prix des hôtels sont aussi un facteur important pour les touristes. Les données du HPI montrent que pour le premier semestre 2014, les clients des hôtels en France ont payé 1% de plus que l'année dernière pour leurs chambres, c'est à dire une moyenne de 116€. Il existe quelques différences significatives entre les 50 destinations étudiées dans le rapport mais seulement quelques-uns récoltent des changements à deux chiffres.

La Côté d'Azur identique à 2013, toujours au plus haut !

Parmi les destinations couvertes par l'étude, Cannes conserve la tête de liste des prix les plus élevés, malgré une baisse de 2%. Il faut en effet dépenser en moyenne 165€ pour passer une nuit du côté de la croisette. Ailleurs sur la Côte d'Azur, Antibes s'est maintenue à la troisième place avec une légère évolution de 1% à 148€, tandis que Nice, en cinquième position, reste à 138€. Ces trois villes sont donc aux mêmes places du classement qu'en 2013 !

Villes inattendues pour les plus fortes hausses

Leurs prix hôteliers sont parmi les plus bas du classement, en revanche, c'est elles qui enregistrent les plus fortes hausses pour le premier semestre 2014, à partir de + 10%, qui sont-elles ? Hotels.com ne fera pas durer le suspense plus longtemps, les dominantes du classement des hausses de prix hôteliers les plus fortes ces 6 premiers mois de l'année sont Chartres avec +13% à 89€, Colmar pour 93€ en moyenne soit +11% et Clermont Ferrand qui enregistre une hausse de 10% à77 € une nuit en moyenne.

Les bons élèves aux prix en baisse...

Contrairement à ces dernières, Amiens (-20% à 73€), Evian les Bains (-15% à 98€), Carcassonne (-8% à 88€) ainsi que notre adorée Disney Land (-8%) sont les bons élèves de ce rapport en ce qui concerne les tarifs d'hôtels en France. En effet, ces destinations offrent les plus fortes chutes de prix, ce qui ravie surement les touristes qui souhaitent ressentir les frissons des montagnes russes, se détendre dans les bains ou encore voguer le long du Canal du Midi.

Et les plus grandes agglomérations dans tout ça ?
Parmi les plus grandes villes de France, c'est Bordeaux qui obtient la plus forte hausse de 5% à 91€, tandis que Marseille la suit de près avec une augmentation 4% à 92€. Vient ensuite Toulouse avec 3% supplémentaires enregistrés à 82€, puis Paris, restée constante à 152€. Lyon a fait l'objet d'une baisse de 2% à 90€ et enfin Lille a chuté de 3% à 90€. Malgré une hausse de 2 % à 61€ c'est à Limoges que les voyageurs payent le moins cher leur chambre d'hôtel, suivi du Mans à 62€ et de Perpignan à 64€, enregistrant toutes deux une chute de 4%".

pour en savoir plus [PDF - 374 Ko]

 
Lire la suite...
 

Les députés ont adopté mercredi en commission la proposition de loi PS sur les taxis et les voitures de transport avec chauffeur VTC

Envoyer Imprimer PDF

TAXIS ET VTC: LES DEPUTES ADOPTENT EN COMMISSION LE COMPROMIS DU SENAT SUR LE RETOUR A LA BASE

PARIS, 10 sept 2014 (AFP) - Les députés ont adopté mercredi en commission la proposition de loi PS sur les taxis et les voitures de transport avec chauffeur (VTC) telle que modifiée par le Sénat sur l'article polémique stipulant au VTC de retourner à sa base entre chaque course.

La proposition de loi devait être maintenant définitivement adoptée en séance par l'Assemblée en seconde lecture le 18 septembre.

Le député PS Gilles Savary a repris "au débotté" la fonction de rapporteur du texte qui était jusque là occupée par le désormais célèbre Thomas Thévenoud, auteur de la proposition de la loi avant d'entrer au gouvernement pour neuf jours.

 "Je ne doute pas que ma nomination est due à mes qualités personnelles", a ironisé M. Savary, un spécialiste des transports.

Les VTC contestaient vigoureusement l'une des disposition du texte, l'obligation après une course "de retourner au siège de l'entreprise ou dans un lieu, hors de la chaussée, où le stationnement est autorisé".

Suite à leurs protestations, le Sénat avait fin juillet adopté un amendement qui modifie cette disposition: les voitures de transport avec chauffeur devront retourner à leur base "sauf s'il justifie d'une réservation préalable ou d'un contrat avec le client final".

La proposition de loi vise plus généralement à sortir du conflit des derniers mois entre taxis et VTC en interdisant à ces derniers d'être repérées par les smartphones.

Les taxis s'étaient mobilisés en France, mais aussi dans plusieurs villes d'Europe et à Washington ces derniers mois pour protester contre la concurrence croissante et jugée déloyale des VTC, en particulier de la société américaine Uber, dont Google est l'un des actionnaires.

Cette fronde avait alors poussé le gouvernement à décréter un moratoire sur les immatriculations de VTC, au nombre de 3.000 à 4.000 en région parisienne contre 20.000 taxis.

Vu le rôle de la "révolution numérique" dans l'essor des VTC, le texte entend permettre aux taxis d'être géolocalisés, avec la création d'un "registre de disponibilité des taxis" géré par l'Etat, sur la base du volontariat et sans surcoût.

A l'inverse, les VTC, que le texte rebaptise "voitures de transport (au lieu de tourisme) avec chauffeur" ne pourront plus recourir à cette maraude électronique et devront s'en tenir au marché des courses avec réservation préalable, sous peine de "15.000 euros d'amende et un an d'emprisonnement". Prendre des clients à la volée dans la rue relève en effet de la prérogative des seuls taxis.
 

Lire la suite...
 

10 de croissance en 2013 pour Exotismes voyagiste spécialiste des îles

Envoyer Imprimer PDF
Loin des difficultés que connaissent nombre de voyagistes, le groupe Exotismes, spécialisé dans le tourisme dans les îles tropicales, a vu son activité progresser de près de 10% en 2013.
Tous les voyants sont au vert chez Exotismes. Pour la troisième année consécutive, le tour-opérateur spécialisé sur les îles, est en croissance.
Son chiffre d'affaires est passé de 100,66 millions d'euros à 110,63 millions en 2013, pour un prix moyen du forfait stable à 1 344 euros.
Il a séduit 82 306 clients, contre 74 921 en 2012 pour un résultat net en amélioration à 2,39 M€ (+45%).
Ces excellents résultats sont portés par quasiment toutes les destinations, et plus particulièrement par les Antilles (+11%). lire sur Tourmag
http://www.tourmag.com/Exotismes-se-lance-sur-la-Republique-Dominicaine_a69106.html
Lire la suite...
 

Les Photos décisives dans le choix d’un hôtel webconférence Trivago a lintention des hôteliers le 16 septembre

Envoyer Imprimer PDF

Le 16 septembre prochain trivago organise sa deuxième web-conférence internationale : « Comment influencer la décision des voyageurs grâce aux photos de votre hôtel sur Internet? » 

Cette web-conférence gratuite sera 

présentée en anglais par Natalie Gardner, Responsable des Relations Hôteliers trivago Grande-Bretagne. Chiffres à l’appui, elle démontrera l’importance des photos dans la mise en valeur d’un hôtel et le rôle prépondérant que les photos peuvent jouer lorsqu’un internaute choisit son hôtel.

En tant que plus grand comparateur d’hôtels au monde, trivago souhaite en effet guider les hôteliers vers de meilleures performances en leur expliquant les facteurs qui jouent un rôle dans le processus de réservation d’un hôtel par un internaute. Après le succès de la première web-conférence pédagogique en mai dernier au sujet de l’importance de trivago dans le tourisme en ligne, trivago remet en place le même dispositif : Natalie Gardner commentera la présentation écrite et illustrée en direct avant de répondre aux questions des hôteliers.

Pour participer, à cette web-conférence qui aura lieu le mardi 16 septembre à 16h, les hôtelier doivent s’inscrire dès à présent grâce à ce http://bit.ly/1lNAnKc. Pour toute question, ils peuvent adresser un email à l’adresse hotelier-fr@trivago.com 

 
Lire la suite...
 

Colloque Le tourisme de mémoire un atout pour les collectivités territoriales

Envoyer Imprimer PDF
Principales questions qui seront traitées lors du Colloque :
- Comment la mémoire concoure-t-elle au processus de patrimonialisation et à la constitution de ressources touristiques ?
- Quelles sont les procédures de mise en tourisme des mémoire(s) ?
- Quelles méthodes pour évaluer les impacts du tourisme de mémoire ?
- Le tourisme de mémoire est-il créateur de valeur économique ? Qui se l’approprie ?
- Comment les touristes et les autochtones « reçoivent » la mise en tourisme des mémoires ?
Lire la suite...
 

Le Label de Qualité FLEURS DE SOLEIL s’ouvre aux gîtes

Envoyer Imprimer PDF
Les Chambres d’hôtes Fleurs de soleil s’adressent aux vacanciers qui délaissent une hôtellerie souvent standardisée au profit de vacances de charme avec un niveau supérieur des critères de qualité, d’accueil et de convivialité. Fort des atouts d’une association indépendante et certifiée ISO 9001, le Label a su impulser depuis 17 ans une culture du changement sur le marché des chambres d’hôtes. Parce que la diversification et la qualité sont les clefs de réussite de ce Label, Fleurs de Soleil élargit son offre et s’ouvre aux gîtes. Cette nouvelle stratégie est orchestrée par un nouveau Président. Ce réseau indépendant, à taille humaine, est une association de propriétaires attachés à son éthique et à l’esprit associatif. 
 
Un séjour de qualité garanti avec le Label Fleurs de Soleil 

Seul réseau certifié ISO 9001, Fleurs de Soleil qui se consacre à la promotion de l’hébergement en chambres d’hôtes vient d’ouvrir la labellisation à l’hébergement meublés de tourisme (gîtes) en France et en Dom Tom. Créé par l’association Les Maisons d’Amis en France en 1997, aujourd’hui ce sont plus de 1 500 chambres et 11 gîtes qui portent cette distinction de qualité. Fleurs de Soleil c’est avant tout l’éthique de l’accueil chez l’habitant. Loin de l’hôtellerie classique, le trésor de ce Label repose avant tout sur l’authenticité, et la convivialité offertes par des chambres de caractère. Mer, campagne, montagne, ville, dans un manoir, dans les vignes, ou dans une péniche….tous les voyageurs trouvent leur bonheur grâce à une offre diversifiée d’hébergements de charme.

Un nouveau Président à la tête de Fleurs de Soleil

Ancien directeur de banque, élu municipal, et intégré au réseau Fleurs de Soleil depuis 2006, Gilbert HENRY a été récemment Vice-Président. Aujourd’hui il est le nouveau Président de Fleurs de Soleil, avec à ses côtés, un Bureau pour l’assister et diriger collégialement le label. La première action du Président est de confier les Relations Presse à l’agence Hémisphère Sud. « Nous nous définissons comme un réseau d’amis en France et mettons un point d’honneur à ce que les voyageurs soient reçus comme tels avec chaleur et convivialité dans des hébergements de qualité. Pour nous l’Ethique de la chambre d’hôte est d’être un lieu d’échange et d’hospitalité avant tout. Fort d’un réseau de 1 500 chambres, nous avons souhaité élargir le Label aux meublés de tourisme, qui s’adressent à une clientèle plutôt adepte du tourisme familial. La crise pèse sur le mode de consommation touristique des français, qui optent de plus en plus pour des séjours de proximité, qui partent moins longtemps et qui sont en quête d’authenticité. Le Label Fleurs de Soleil s’adapte tout simplement à cette tendance..."

Pour en savoir plus ? Les meublés de tourisme (gîtes) sont des villas, appartements ou studios meublés, à l’usage exclusif du locataire, offerts en location à une clientèle de passage qui effectue un séjour caractérisé par une location à la journée, à la semaine ou au mois, et qui n’y élit pas domicile (art. D324-1 Code du tourisme). Le Label Fleurs de Soleil, déposé par l’Association « les Maisons d’Amis en France » est attribué aux membres agréés qui acceptent ses statuts, son règlement intérieur et se conforment aux prescriptions de la Charte de Qualité. L’activité doit être conforme aux règles édictées en la matière par le Ministère du Tourisme. Afin de répondre aux exigences de qualité du label Fleurs de Soleil, seuls les gîtes classés minimum 3* par Atout France peuvent solliciter le Label Fleurs de Soleil. Le Label Fleurs de Soleil exige en plus de ce niveau de confort purement matériel, un niveau d’accueil et de convivialité particulier (exemple : afin de favoriser les contacts et les échanges, le propriétaire habite à proximité du meublé, l’accueil sur place est soigneusement préparé…).

 
Pour retrouver l’ensemble du réseau Fleurs de Soleil chambres d’hôtes et gîtes : http://www.fleursdesoleil.fr ;
 
Lire la suite...
 

Fièvre hémorragique virale FHV à virus Ebola - Point de situation Afrique de lOuest au 10 septembre 2014

Envoyer Imprimer PDF
"Le 22 mars 2014, le ministère de la santé guinéen a notifié à l’OMS une épidémie de fièvre hémorragique virale (FHV) liée au virus Ebola, souche « Zaïre », dans le sud de la Guinée. Depuis le début de l’année 2014, des cas de FHV à virus Ebola sont rapportés en Guinée. Fin mars, l’épidémie s’est propagée au Liberia et au Sierra Leone voisins. Depuis fin juillet, le Nigéria est le 4ème pays de la région à signaler des cas autochtones confirmés de FHV liés à Ebola.

C’est la première fois que des cas de FHV liés à Ebola sont rapportés dans ces pays d’Afrique de l’Ouest. Des cas sporadiques avaient été rapportés en Côte d’Ivoire en 1994 mais cette FHV est généralement rapportée en Afrique centrale. Il est important de rappeler que, dans la région, d’autres pathologies endémiques telles que le paludisme ou d’autres virus responsables de FHV circulent (FHV de Lassa ou la fièvre jaune) et peuvent compliquer le diagnostic. L’épidémie actuelle est sans précédent tant du point de vue du nombre de cas rapportés, de l’étendue géographique et de la transmission avérée en zone urbaine.

Au total, au 10 septembre 2014, 4 293 cas et 2 296 décès ont été rapportés (létalité observée de 49,9%) dans les 5 pays affectés1 en Afrique de l’Ouest (cf. tableau, cf. graphe).

lire la suite
Lire la suite...
 

Le Welcome City Lab rendra-t-il les Parisiens plus aimables

Envoyer Imprimer PDF
"La France commence à faire feu de tout bois pour tirer le meilleur parti de l'activité touristique internationale, érigée en priorité stratégique (voir notre article ci-contre du 4 septembre 2014). Dernière initiative en date : l'inauguration, le 9 septembre, des locaux du Welcome City Lab, en présence d'Anne Hidalgo. Située rue de Rennes, en plein cœur de Paris et à deux pas de Saint-Germain-des-Prés, cette structure "est un programme de stimulation de l'innovation dans le tourisme, intégrant le premier incubateur au monde dédié à ce secteur".

"Inventer le tourisme du futur"
La création du Welcome City Lab est à mettre à l'actif de Paris Region Lab - le réseau des incubateurs et de l'innovation de Paris et de l'Ile-de-France -, avec le soutien de la Ville de Paris, de BpiFrance et de l'Office du tourisme et des congrès de Paris. Ses membres fondateurs comptent parmi les grandes entreprises du secteur : Aéroports de Paris, Air France, Amadeus, les Galeries Lafayette, Skyboard, Sodexo Prestige et  Viparis (le réseau des centres et salles de congrès franciliens).
 

La vocation du Welcome City Lab est d'accueillir start-up et jeunes entreprises innovantes du secteur du tourisme et des TIC au sein d'un espace de 1.000 m2. Elles y bénéficieront d'une domiciliation, d'un accompagnement, d'un accès à des financements, d'une zone de conférences et d'un espace de co-working.

La vocation de la structure ne s'arrête pas là, puisqu'elle revendique aussi des missions "d'académie" (formation des start-up aux métiers du tourisme et sensibilisation des professionnels), d'expérimentation (test de produits et services innovants chez les partenaires) et de veille (identification des tendances en matière d'innovation touristique et veille internationale). Parmi les jeunes entreprises qui ont déjà rejoint le Welcome City Lab, figurent notamment des start-up prometteuses, comme Darjeelin (comparateur et agence de voyage virtuelle) ou Sejourning (location de logements sur le modèle d'Airbnb).

"Un coup de gueule sur la qualité de l'accueil"

Lors de son intervention, Anne Hidalgo a affirmé que "c'est le rôle de Paris d'investir dans les nouvelles technologies pour mieux accueillir les touristes. Paris doit aider toutes celles et ceux qui portent des initiatives et aider la nouvelle économie à prospérer pour faire le Paris du numérique".

Mais pour rester au premier plan de l'activité touristique mondiale, "il faut alerter et mobiliser sur la qualité de l'accueil pour donner une autre vision de ce qu'est notre ville". Très mécontente de constater que la revue touristique internationale Condé Nast Traveler classe Paris - avec Marseille et Cannes - parmi les dix villes "les moins sympathiques du monde", la maire de la capitale n'a pas mâché ses mots : "Autant les enquêtes internationales montrent que nous sommes dans le trio de tête en termes d'attractivité avec Londres et New York [...], en revanche là où je peux pousser un coup de gueule, c'est sur la qualité de l'accueil [...]. Nous les Parisiens, on est un peu bougons, râleurs, mais on est gentils [...] ; il faut aussi qu'on donne, à côté de ce caractère qui est le nôtre et que je partage avec les Parisiens [...], cette autre vision de ce qu'est notre ville". Reste aux start-up du Welcome City Lab de trouver la solution miracle pour rendre les Parisiens aimables"...

lire la suite
Lire la suite...
 

MagicEvent innove en appliquant la consommation collaborative au tourisme d’affaires

Envoyer Imprimer PDF
"Lancé en 2014, MagicEvent.com est le premier site de réservation d’hébergements et de services, exclusivement consacré au Tourisme d’Affaires.
Présent dans les principales villes de business européennes (Paris, Cologne, Hanovre, Barcelone, Londres, …), MagicEvent.com propose des logements à proximité immédiate des grands centres d’affaires et des centres de Congrès/Expositions.

Des logements sélectionnés avec soin

La consommation collaborative connaît depuis quelques années un fort développement. De nombreux sites internet se développent en proposant de nouvelles solutions d’hébergement chez l’habitant mais aucun d’entre eux n’a pris en compte les besoins réels d’une clientèle exigeante : les professionnels en déplacement d’affaires.
Ces derniers recherchent l’efficacité avant tout : ne pas perdre de temps dans les moyens de transport, être à proximité immédiate de leurs rendez-vous. Lors de la tenue des grands événements internationaux, les hôtels sont très rapidement saturés, réservés parfois plusieurs années à l’avance.

« MagicEvent.com apporte des solutions d’hébergement proches des centres d’expositions et permet de réduire considérablement le budget pour un confort souvent supérieur.» indique Valéry Linÿer, associé-fondateur de la start-up.

Le site MagicEvent.com présente dans une vingtaine de villes européennes des villas, appartements et chambres chez l’habitant dont les critères de qualité sont facilement identifiables.

La start-up a développé un algorithme exclusif permettant d’attribuer des étoiles à chaque logement en fonction de critères objectifs de confort, qui s’appuie sur les standards hôteliers. En plus des étoiles, les anciens locataires, tous des professionnels en voyage d’affaires, commentent et notent les logements, de 1 à 5 cœurs.

Pour chaque logement, il est clairement indiqué la distance en minutes du parc des expositions sélectionné, à pied, en voiture ou en transport en commun.


Des services adaptés à une clientèle d’affaires

En plus d'offrir un choix de logements hauts de gamme, MagicEvent.com insiste sur la notion de service et d’accompagnement des voyageurs d’affaires.
Le locataire peut ainsi sélectionner de nombreux services en option, tels qu’une assurance sur mesure, un concierge privé afin de réserver taxis, restaurants, pressings, places de théâtre, etc.

En parallèle de ces grandes manifestations internationales, les exposants ou visiteurs organisent de nombreux événements satellites tels conférences de presse, soirées clients, lancements de produits, team building… MagicEvent.com leur proposera également de sélectionner les meilleurs prestataires dans chacune de ces villes afin de prendre en charge tout ou partie de l’organisation".

pour en savoir plus

Vidéo de présentation de MagicEvent.com (en anglais) :
http://admin.magicevent.com/public/upload/communiques/ad1c7e6ac037ce2a41b202f4a2286c27.mp4

 
Lire la suite...
 

Forum européen du tourisme les 30 et 31 octobre 2014 à Naples Innovative actions for jobs and economic growth European Tourism Forum 2014

Envoyer Imprimer PDF

The European Tourism Forum will be held under the Italian Presidency of the Council of the European Union in Naples, Italy, on 30-31 October 2014. It will discuss innovative actions for jobs and economic growth

The 2014 Forum will include:

  • An Informal Ministerial Meeting and Special Plenary Session on 30 October focusing on Synergies between culture and tourism.
  • Simultaneous panels and open discussions on 31 October on:
    • Digitalization and Innovation in Tourism
    • Sustainable Mobility and Access to Destinations
    • Training and Education in Tourism
    • Actions to promote Europe as Tourist Destination

The detailed programme will be published soon.

The European Tourism Forum is an annual event co-organised by the Presidency of the Council of the European Union and the European Commission.

#EUtourismforum

Lire la suite...
 

Air France-KLM prêt à investir un milliard d’euros dans Transavia

Envoyer Imprimer PDF
Dans une interview accordée au journal Les Echos, Alexandre de Juniac, le PDG d’Air-France-KLM, annonce que le groupe franco-néerlandais va investir au moins un milliard d’euros d’ici cinq ans pour développer sa filiale low-cost Transavia.

« C’est un magnifique projet, pour lequel nous comptons investir un milliard d’euros sur les cinq prochaines années, voire un milliard supplémentaire ultérieurement« , déclare-t-il dans l’interview publiée hier, ajoutant que Transavia devrait compter une flotte de plus de 100 appareils d’ici 2017, contre une cinquantaine aujourd’hui : « Avec ça, nous deviendrions l’un des grands acteurs du low cost en Europe« , commente le PDG. Transavia France, la filiale française, passerait de «14 à 37 avions au cours des cinq prochaines années», et pourrait créer «de 220 à 250 nouveaux emplois de pilotes à l’horizon 2019».

Le groupe Air France-KLM prévoit de lancer Transavia Europe, avec de nouvelles bases en Europe (Porto, Munich, etc.) en dehors de la France et des Pays-Bas, afin de pouvoir employer du personnel local à moindre coût. Ce que dénoncent les syndicats des pilotes d’Air France qui réclament la création d’un unique groupe de pilotes pour toutes les entités du groupe franco-néerlandais. Les trois syndicats SNPL, Spaf et Alter ont déposé un préavis de grève reconductible au 15 septembre prochain. Sur cette question, Alexandre de Juniac ne cède pas : »Si on pouvait faire du low cost avec les règles de fonctionnement d’une compagnie traditionnelle, cela se saurait ! Comme on dit, on naît low cost, on ne le devient pas. Air France a accumulé au fil des années des avantages qui font que ses coûts et ses conditions d’exploitation sont bien supérieurs à ceux de Transavia. Il n’est donc pas possible d’aller travailler chez Transavia aux conditions d’Air France, sauf à tuer Transavia« .source

Lire la suite...
 


Page 9 sur 135

Partager cette info tourisme / vacances / voyage


BESOIN D'UN CREDIT EN LIGNE RAPIDE POUR FINANCER VOS VACANCES ?


Merci de consulter les sources

Les articles de l'espace "Informations aux voyageurs" sont des articles fournis par les flux RSS de site consacrés au tourisme et au voyage. Ces articles ne sont donc pas le résultat de travail de l'équipe de vacances-voyage-sejour.com mais bien le résultat d'un mashup de contenu, également appellé curation.

Notre travail se limite à vous faire découvrir le travail de qualité effectué par des sites web de référence; nous ne rédigeons de ce fait aucun contenu. Ce site web baptisé "Informations aux voyageurs" est donc un site composé d'un moteur de recherche alimenté par des flux RSS. Nous ne sommes donc pas éditeur mais hébergeur et n'exerçons de ce fait aucun contrôle sur les informations référencées dont nous respectons le droit d'auteur en indiquant la source fournie dans les flux RSS.

Afin de découvrir la totalité des articles proposés, merci de cliquer sur le lien de source mentionné en bas de chaque article afin de découvrir l'excellent travail de ces différents rédacteurs; de nombreux autres contenus de qualités vous attendent sur leur site web.

CRM agence de communication - CRM agence de voyage - CRM agence immobilière - CRM assurance - CRM Analytique - CRM Cabinet de recrutement - CRM cabinet médical - Logiciel de gestion de contrats - Logiciel agenda partagé - CRM Gmail

Statistiques

Membres : 2
Contenu : 35673
Affiche le nombre de clics des articles : 33827708

Les infos touristiques les plus lues

Récits - Info vacances / voyage

Visiter les Calanques de Marseille c’est comme voyager au bout du monde dans un endroit à la fois mythique et captivant. Mais comment se permettre une telle fantaisie ? Justement, une sortie dans les Calanques rentre pratiquement dans l’air du temps et peut convenir à n’importe quel voyageur. Mais pour bien marquer cette journée, autant s’assurer d’avoir fait le bon choix du circuit.

Autour des itinéraires dans les Calanques

Avant de se décider de quel circuit choisir, toujours est-il d’évoquer les itinéraires possibles pour une sortie dans les Calanques avec Bleu Evasion. Du Parc national des Calanques, on peut certainement prendre le large en direction des plus belles calanques de Marseille entre Sormiou et Cassis. Le parc national des Calanques est une destination mythique pour ceux qui rêvent d’évasion sur la grande bleue. La visite promet détente absolu et dépaysement total. Du parc national également, on passe d’une ville à une autre depuis Sugition à Morgiou en passant par Port Pin et Port Miou. Un autre itinéraire reste envisageable pour une sortie dans les Calanques. Il s’agit du circuit dans l’archipel de Frioul. Les îles de Frioul proposent de multiples activités nautiques mais aussi des randonnées terrestres à part entière. Le château d’if fait partie intégrante du voyage et convie à une découverte historique sans parler de la fameuse légende de Monte Cristo.

Le circuit dans les Calanques de Marseille

Pour mieux trancher, autant passer en revue toutes les possibilités de circuit à commencer par le circuit des Calanques. Il reste propice à une simple visite qu’à la pratique des activités nautiques. Voyager au cœur du parc national de Marseille est un honneur pour ceux qui aiment la nature et à ceux qui recherchent une échappée belle. En d’autres termes, il n’y a pas meilleur endroit pour se perdre que dans le parc national. D’ailleurs, ce ne sont pas les activités qui manquent en dehors des plaisirs nautiques. Visiter le parc national c’est comprendre l’intérêt pour la préservation de ce milieu fragile doté d’une biodiversité rare au monde. Les voyageurs peuvent passer d’une Calanque à une autre et profiter des paysages immaculés qui se succèdent au rythme du bateau. A ce propos, la location d’un bateau s’impose également lorsqu’on souhaite vivre une expérience de voyage inoubliable dans les Calanques. On peut trancher entre un bateau à moteur et un Catamaran.

Le circuit dans l’archipel de Frioul

Frioul est un vrai paradis pour les plaisanciers et les férus des sports nautiques. Il s’apparente plus à une pratique d’activités nautiques qu’à une simple découverte des îles. Faire une immersion dans l’archipel de Frioul c’est comme s’évader dans un monde sorti tout droit d’un conte de fée. Au programme : la plongée sous marin, le scooter sous marin, la baignade, la bouée tractée, le farniente et la visite des îles et en particulier du Château de l’île d’If. En bref, choisir un circuit dans les Calanques n’est pas évident, raison de plus pour personnaliser son excursion en combinant les deux circuits en un seul voyage.


Les dernières infos vacances / voyages

Chercher des infos voyage/vacances